Vikash Nuckcheddy : «Nou konpran ki Anil Bachoo pa pe kapav dizer enn deziem defet»

0
175


La marche arrière d’Anil Bachoo concernant sa pétition électorale a été commentée par Deepak Balgobin et ses deux colistiers, Sudheer Maudhoo et Vikash Nuckcheddy, ce mercredi 13 janvier. 

Face à la presse, cet après-midi, mercredi 13 janvier, au bâtiment Sun Trust, le ministre de la Technologie, de la Communication et de l’Innovation soutient qu’il est facile de faire des allégations. Mais, lorsqu’il faut produire des preuves, certains se défilent. 

Selon les dires de Deepak Balgobin, « l’opposition n’a pas hésité à attaquer la crédibilité de la Commission électorale juste pour essayer de marquer le point politique ». 

« Non selman zot (lopozisyon) ban move perdan, me zot reprezant enn danze pour lademokrasi », souligne Sudheer Maudhoo, pour sa part. 

Selon Vikash Nuckcheddy, « nou konpran ki Anil Bachoo pa pe kapav dizer enn deziem defet ». 

Rappelons qu’Anil Bachoo a retiré sa pétition électorale, initialement déposée contre les trois candidats victorieux de l’Allians Morisien dans la circonscription numéro 9 (Flacq/Bon-Accueil), à savoir Sudheer Maudhoo, Deepak Balgobin et Vikash Nuckcheddy.

L’ancien ministre travailliste a, dans une déclaration faite à Radio Plus, le 4 janvier dernier, soutenu que cette décision intervient après le jugement rendu par la Cour suprême, le 30 octobre 2020. Les juges ont statué que 19 des 34 paragraphes inclus dans sa pétition électorale étaient de nature frivole et vexatoire. 

Anil Bachoo avait demandé, à travers sa pétition électorale, un nouveau décompte des 45 304 bulletins de vote. Il avait terminé à la quatrième place avec 19 267 votes. Cela derrière les trois élus au numéro 9 : Sudheer Maudhoo, Deepak Balgobin et Vikash Nuckcheddy qui ont, eux, obtenu respectivement 22 805, 22 526 et 21 399 votes.





Source link

Defi Media

Have something to say? Leave a comment:

Booking.com