une sortie extravéhiculaire reportée à cause de débris spatiaux

0
192


À cause d’une alerte pour un risque de débris spatiaux susceptibles de présenter un danger, la Nasa a annoncé le report d’une sortie extravéhiculaire de deux de ses astronautes actuellement à bord de la Station spatiale internationale (ISS).

Avec l’appui de l’astronaute Matthias Maurer de l’Agence spatiale européenne pour le contrôle du bras robotique depuis l’intérieur de l’ISS, Thomas Marshburn et Kayla Barron devaient initialement effectuer aujourd’hui une sortie dans l’espace d’une durée de 6 heures et demie.

iss

L’objectif de cette sortie extravéhiculaire est de remplacer une antenne de communication radio qui a récemment perdu sa capacité d’envoyer des signaux vers la Terre via le système de suivi et de relais de données par satellite de la Nasa.

D’après l’Agence spatiale américaine, cette dégradation n’a eu qu’un impact limité sur les opérations de l’ISS, mais il a tout de même été décidé d’installer une nouvelle antenne pour assurer la redondance des communications. Ce sera donc partie remise.

Deuxième fois en deux semaines

La Nasa a reçu une notification de débris pour la Station spatiale internationale. En raison d’un manque de possibilités d’évaluer correctement le risque que cela pourrait représenter pour les astronautes, les équipes ont décidé de reporter la sortie dans l’espace prévue pour le mardi 30 novembre jusqu’à ce que davantage d’informations soient disponibles.

C’est la deuxième fois ce mois-ci que des débris spatiaux viennent contrarier la vie des occupants de l’ISS après l’affaire du tir russe de missile antisatellite qui a détruit un satellite soviétique inactif Tselina-D en orbite depuis 1982.

Cet essai de missile avait été largement condamné par la communauté internationale en le jugeant dangereux et irresponsable. Pour la Russie, les débris spatiaux générés par la destruction du satellite n’ont cependant pas mis en danger et ne mettront pas en danger les stations spatiales et activités spatiales.

Par mesure de précaution, tous les occupants de l’ISS s’étaient réfugiés dans les capsules Dragon et Soyouz alors amarrées dans le but de pouvoir quitter la station en cas d’urgence. Cela n’a pas été le cas dans le cadre du report de la sortie extravéhiculaire de ce jour. Le mystère est encore de connaître la nature des débris spatiaux impliqués.





Source link

Have something to say? Leave a comment:

Booking.com