Traces d’hydrocarbures – Greenpeace : « Les autorités, pour gagner la confiance des Mauriciens, devraient divulguer tout ce qu’elles savent »

0
5


« Greenpeace réagit après un rapport faisant état de la présence de pétrole dans la carcasse d’une baleine enceinte à Maurice ». C’est le titre d’un communiqué de presse émis ce lundi 28 septembre sur le site greenpeace.org.

Il précise que le week-end dernier, les médias mauriciens ont rapporté qu’un laboratoire médico-légal avait découvert des traces d’hydrocarbures lors de l’autopsie d’une carcasse de baleine.

Le communiqué indique que « le gouvernement mauricien déclare que le laboratoire n’a pas divulgué ses conclusions mais ne fournit aucune information alternative ».

Dans ce communiqué, Happy Khambule, responsable principal de la campagne climat et énergie de Greenpeace Afrique précise ceci :

« Nous ne saurons jamais si quelqu’un doit être tenu responsable de la mort de 50 baleines et dauphins s’il n’y a pas d’information publique. Au lieu de gagner du temps et d’apaiser le public, les autorités mauriciennes devraient gagner sa confiance en divulguant tout ce qu’elles savent ».

On indique également que le 24 août dernier, Greenpeace et l’ONG Dis Moi ont envoyé une lettre commune au gouvernement mauricien, demandant une enquête publique indépendante.

Les autorités mauriciennes n’ayant donné aucune réponse, une deuxième lettre a été envoyée le 14 septembre.

Ainsi, Vijay Naraidoo, co-directeur de Dis Moi affirme que «  La plus grande catastrophe environnementale de l’histoire de notre île est traitée avec les pires normes de transparence. Les autorités mauriciennes n’ont pas le droit de garder le silence. Au lieu de rumeurs, les détails des autopsies doivent être rendus publics, comme le font toutes les autres mesures prises par le gouvernement de Maurice et les agences des Nations Unies sur l’île ».

Le MV Wakashio, vraquier battant panaméen a fait naufrage au large de Pointe d’Esny le 25 juillet dernier causant une marée noire dans le lagon de la région et une catastrophe environnementale.





Source link

Defi Media

Have something to say? Leave a comment:

Booking.com