[Société] VIDEO. Pour le chef des urgences, “on essaie surtout de se préparer à ce qui pourrait arriver”

0
13


L’activité reste soutenue au Samu qui reçoit en moyenne 1600 appels quotidiennement. Depuis quelques jours, la Réunion a atteint un plateau avec un nombre de cas qui se stabilise. Pour le professeur Bertrand Guihard, chef de service du Samu et des urgences du CHU nord, le centre hospitalier est prêt à faire face à une flambée épidémique.

Durant la première phase de l’épidémie, la possibilité de transférer des patients covid vers la métropole a été évoquée. Est-ce toujours d’actualité ?

 

“Une évacuation sanitaire par voie aérienne est techniquement possible. Sur le plan logistique et humain, il faut vraiment que ce soit une solution de dernier recours. Nous avons travaillé sur un plan qui semble opérationnel : on l’a testé sur des évacuations sanitaires entre la Réunion et Mayotte. Dans un avion, on peut mettre 12 patients covid. L’idéal est quand même de pouvoir garder les patients à la Réunion, auprès de leurs familles. Les retours d’expérience de nos collègues de métropole montrent que les réveils de patients de l’Est de la France qui se sont retrouvés à Bordeaux ou en Bretagne, voire à l’étranger, ont été très compliqués. Il ne faut pas écarter cette solution, mais ce n’est vraiment pas idéal et c’est très lourd à mettre en oeuvre.

 

 

A LIRE AUSSI : Unité Covid au CHU Nord : “Nous n’avons jamais arrêté le combat”

 

Comment se comporte l’activité au Samu ?

 

Nous sommes sur une moyenne de 1600 appels par jour : nous ouvrons 700 dossier de patients par jour dont 20% concernent le covid. Nous observons quelques petits pics d’activité très ponctuels, mais rien à voir avec mars où le Samu avait été submergé d’appels et mis en difficulté. Nous sommes parfaitement dimensionnés.

 

Le CHU est-il mieux préparé aujourd’hui ?

 

Incontestablement oui ! On connaît mieux la maladie, les moyens de protection ont été anticipés, des plans d’organisation ont été planifiés… Tout ce travail d’organisation a été fait durant la première phase, il a juste besoin d’être réajusté si besoin.

 

A LIRE AUSSI : VIDEO. Pour le directeur du CHU, “l’enjeu est de continuer à prendre en charge tous les patients”

 

 

Comment envisagez-vous les prochaines semaines ?

 

Comme en métropole, on surveille au quotidien et on essaie de voir émerger des tendances. On essaie surtout de se préparer à ce qui pourrait arriver. Le nombre de cas reste stable. J’espère qu’on restera sur ce plateau pour ne pas négliger les soins des autres patients. Mais je n’ai pas de boule de cristal, je ne saurais pas dire ce qui va se passer ensuite”.

 

Propos recueillis par E.M



Source link

clicanoo

Have something to say? Leave a comment:

Booking.com