quand Stephen Smith et Antoine Glaser font tandem à part – Jeune Afrique

0
27



Les deux auteurs et ex-complices publient, cette fois chacun de leur côté, deux ouvrages questionnant notamment le rôle joué par la France d’Emmanuel Macron sur le continent.


Pendant deux décennies, à la suite de la parution en 1992 des « Messieurs Afrique », Stephen Smith et Antoine Glaser ont figuré ensemble parmi les référents du paysage médiatique franco-africain. Cinq livres en co-écriture et une appétence dont ils se firent une spécialité reconnue : l’hydre françafricaine. Depuis, l’un et l’autre ont entamé une carrière en solo sans renoncer à leur passion commune, reformant au besoin des tandems de circonstance comme c’est le cas en ce premier trimestre de 2021, où leurs ouvrages respectifs sortent quasi simultanément en librairie.

Professeur d’études africaines à l’université Duke de Durham (Caroline du Nord), ce qui en ces temps de « cancel culture » ne doit pas être facile tous les jours, Stephen Smith, 64 ans, est à la fois un auteur de talent et un auteur clivant. Américain, remarquablement à l’aise dans la langue de Proust, cet ancien journaliste à RFI, à Libération puis au Monde, a publié sous sa seule signature une demi-douzaine de livres remarqués et controversés, dont l’afropessimiste « Négrologie » qui pointait la responsabilité des Africains dans leur propre sort et, plus récemment, « La ruée vers l’Europe » – un essai sur les migrations mis en exergue par Emmanuel Macron, titulaire d’une demi-douzaine de prix et objet de vives critiques de la part de démographes de gauche.





Source link

JeuneAfrique

Have something to say? Leave a comment:

Booking.com