[Politique] Roselyne Bachelot répond à Karine Lebon à propos de l’émission Les Anges : “Heureusement qu’il n’y a pas que ça à la télévision !”

0
36


Lors de la Commission des Affaires culturelles de l’Assemblée nationale mardi, la députée Karine Lebon s’est fendue d’une question à la ministre de la Culture Roselyne Bachelot sur la rixe entre le maire de Saint-André, sa famille, et des candidats des Anges de la téléréalité dimanche. Elle demandait une réponse du ministère sur la diffusion de ce genre de programmes de télé-réalité, mais la ministre a bien sûr répondu qu’elle n’en était pas à “censurer les Anges de la téléréalité”. 

A LIRE AUSSI -> Rixe au Creolia : l’enquête s’oriente vers des “violences réciproques”, des conclusions attendues la semaine prochaine 

Karine Lebon, députée nouvellement élue, a interpellé la ministre de la Culture sur l’altercation à l’hôtel le Creolia dimanche. Elle évoque en Commission des Affaires culturelles le maire de Saint-André et sa famille “violemment agressés par des candidats des Anges de la téléréalité”. Des faits qui, dit-elle, ont suscité à La Réunion “indignation et mobilisation populaires”. Elle évoque aussi la décision de la société de production d’annuler le tournage à La Réunion – même si le bruit d’un tournage malgré tout circule. 

A LIRE AUSSI -> Selon l’émission TPMP, la production des Anges réfléchirait à tourner malgré tout à La Réunion

“Cette décision est censée ramener le calme, mais elle laisse ouvertes des questions que cet incident a soulevées. Nous devons en effet nous interroger sur ces émissions et les modèles qui sont proposés aux jeunes. Ces “Anges”, on le sait, ne sont pas sans influence sur la jeunesse. Le CSA intervenant sur les contenus et non sur le contexte d’une émission, je me tourne vers vous pour savoir comment le ministère de la Culture compte agir sur ce type de comportements”, s’adresse-t-elle à Roselyne Bachelot. Poursuivant : “En cette période de crise sanitaire, on ne peut évidemment pas éviter le parallèle entre le maintien et la prospérité de ce genre d’émissions et les nombreux programmes de qualité dans le spectacle vivant qui ont dû eux être annulés”. 

“Je ne vais pas censurer les Anges de la téléréalité !” 

La ministre de la Culture a répondu qualifiant cette affaire de “fait divers tout à fait désastreux”. Mais comme on pouvait le deviner, elle a aussi soulignait que cela “dépassait un peu les compétences du ministère de la Culture, les Anges qui se conduisent mal, et seront je l’espère sanctionnés”. “Je pense que des plaintes ont été déposées et que les choses suivront leur cours avec la justice”, poursuit Roselyne Bachelot. 

Concernant le programme en lui-même et son influence sur la jeunesse, la ministre a asséné qu'”heureusement qu’il n’y a pas que ça à la télévision”. “Quand je regarde les programmes qui nous sont offerts, il y a des programmes culturels de très grande qualité à la télévision, et on n’est pas forcés de regarder les Anges de la télé-réalité”. Et souligne qu'”il en faut pour tous les goûts”. Elle questionne enfin “le rôle des parents, des éducateurs et professeurs”, qui est aussi “de guider les enfants vers des programmes de qualité”.

Avant de terminer catégoriquement : “Je ne vais pas censurer les Anges de la téléréalité !”.  

Karine Lebon, dans la même intervention, a également réclamé un  agent spécialisé dans le secteur du spectacle à La Réunion, pour pallier l’absence d’une antenne du Pôle emploi Spectacle à La Réunion. Roselyne Bachelot lui a répondu qu’elle transmettrait cette doléance au ministère de l’Emploi, qui était plus apte à y répondre, puisqu’en ayant la compétence. 

 

 



Source link

clicanoo

Have something to say? Leave a comment:

Booking.com