[Politique] Démission à la JSB Handball :  l’opposant au maire dénonce un chantage à la subvention

0
56

[ad_1]

Il y a quelques jours, le bureau du célèbre club de hand-ball de Saint-Benoît annonçait démissionner pour laisser la place au “président choisi par le maire”, Patrice Selly, “contre la menace de se voir baisser ses subventions”. L’opposant à la majorité municipale, Patrick Dalleau, s’empare de l’affaire par voie de communiqué. 

 

Communiqué de Patrick Dalleau : 

“La gouvernance par la peur et la soumission, voilà la façon de procéder de Mr Selly !
Le cas de cette association est malheureusement symptomatique de la tragédie que vivent bon nombre d’associations bénédictines actuellement. 

Quid de la liberté associative quand celle-ci est manipulée à des fins politiques?

Ces méthodes, qu’on croyait appartenir au passé, reviennent en force à Saint-Benoît avec un maire revendiquant un soi-disant souffle nouveau. Le seul vent qui souffle actuellement sur les associations bénédictines est celui du mépris et nous le verrons davantage très prochainement avec le vote des subventions destinées à ces structures….malheur à celles qui ne suivront pas les consignes du maire….

Sachez que j’apporte mon soutien à la JSB et à toutes les associations de Saint-Benoît!

Affaire à suivre…”

 

Ce message fait suite à la publication du communiqué de presse de la JSB : 

Posted by Jeunesse Sportive Bénédictine Handball – JSB HAND on Saturday, 27 March 2021

 

Réponse du cabinet de la mairie 

Joint en début de soirée, le directeur de cabinet de la mairie, Jeremy Sheikmeera, se dit « très surpris » du communiqué du club. S’il confirme bien avoir reçu ses représentants il affirme n’avoir « rien imposé ».

« Je leur ai signalé qu’un entrepreneur était candidat pour reprendre le club avec un projet et des sponsors autour de lui prêts à investir dans la JSB qui dépend aujourd’hui à 95% de la subvention de la mairie qui est de plus de 90 000 euros pour assurer 5 emplois contre seulement 7 000 euros venant de sponsors. Je leur ai proposé de se rencontrer pour sauver le club et lui redonner son lustre d’antan, sauver les emplois par un nouveau modèle économique, arrêter la baisse du nombre d’adhérents, mais il n’y a jamais eu de chantage à la subvention », poursuit-il.

Il prend pour preuve une subvention « reconduite à l’identique et votée en début de semaine en commission avant même que le bureau ne décide de démissionner, une association est souveraine, comment lui imposer de démissionner ? C’est leur choix ».

Il dénonce de la « provocation » et de la « récupération » par l’élu de l’opposition « qui était présent en commission pour valider le montant à l’identique ».



[ad_2]

Source link

clicanoo

Have something to say? Leave a comment:

Booking.com