Lois du travail : la Trade Union Common Platform refuse de revenir à la table des négociations avec le patronat

[ad_1]

Plusieurs instances syndicales font cause commune pour faire pression sur le gouvernement afin qu’il passe au vote le Workers’ Rights Bill et les amendements à l’Employment Relations Act. Une prise de position qui intervient après l’objection soulevée par Business Mauritius.   

Regroupées au sein de la Trade Union Common Platform, ces instances syndicales sont d’avis que le gouvernement pourrait profiter de l’objection soulevée par le patronat pour renvoyer les débats sur les amendements aux lois du travail à l’année prochaine soit après les prochaines élections générales. Elles estiment aussi que  les débats pourraient être retardés après la décision du Conseil des ministres de confier le texte de loi à un comité technique sous la présidence de Dev Manraj.

Cette plateforme syndicale  a animé un point de presse devant le bureau du ministre du Travail en fin de matinée ce mardi. 

Son porte-parole, Reaz Chutoo, a lancé une sévère mise en garde au Premier ministre. Il affirme que la plateforme ne s’assoira  pas ensemble avec Business Mauritius. 

De son côté, Narendranath Gopee affirme que le patronat n’a jamais participé aux réunions qui ont conduit à la rédaction du nouveau texte de loi.

[ad_2]

Source link

Defi Media

Have something to say? Leave a comment:

les équipes mauriciennes qualifiées pour la finale

[ad_1]

Les équipes mauriciennes féminine et masculine de beach-volley ont toutes deux remporté leur match face aux Seychelles. Elles accèdent à la phase finale qui se tiendra demain. Leurs adversaires seront, pour chacune, la Réunion.

L’équipe féminine est venue à bout du duo seychellois sur le score de 2 sets à 1 (21-17, 18-21, 15-8).

Et chez les hommes, les Mauriciens ont remporté leur match en deux sets (21-17 21-13).

[ad_2]

Source link

Le Mauricien

Have something to say? Leave a comment:

Quand les mauvais comptes font des… ennemis

[ad_1]

Les bons comptes font de bons amis, dit-on. Fariaz réfléchira à deux fois avant de venir en aide à un «ami» en difficulté. Surtout après sa mésaventure de samedi. Il a été passé à tabac par un pote qui lui devait une somme de Rs 4 000. Il a porté plainte à la police, hier, lundi 22 juillet.

Il relate dans sa déposition qu’il se trouvait à son domicile à Vallée des Prêtres lorsqu’il a reçu la visite de deux habitants de la localité. Ces derniers souhaitaient lui parler sur le bord de la route. Manish, ignorant les véritables intentions des…

[ad_2]Read More

Inside News

Have something to say? Leave a comment:

le RHDP en rangs serrés autour de Ouattara avant son offensive en vue de 2020 – JeuneAfrique.com

0

[ad_1]


Le Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP, au pouvoir) a organisé son deuxième conseil politique en deux mois. La mouvance présidentielle au grand complet affiche son unité autour d’Alassane Ouattara, à quinze mois de la présidentielle de 2020.


Il y avait du beau monde dans la grande salle des congrès du Sofitel Hôtel Ivoire de Cocody, à Abidjan, ce lundi 22 juillet. Le protocole était strict, comme lors des grands rendez-vous institutionnels de la présidence ivoirienne. Accueil d’Alassane Ouattara, le président du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP), à sa descente de voiture, par les premières personnalités du pays – à savoir le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly et le vice-président Daniel Kablan Duncan, membres du RHDP – ; briefing dans une salle annexe, réinstallation des personnalités dans la salle de réunion en vue d’un nouvel accueil, ponctué d’applaudissements nourris…

En deux mois, c’est la deuxième fois que se réunit le conseil politique du RHDP, présidé par Alassane Ouattara, qui n’a toujours pas révélé ses intentions pour 2020. Une rencontre cette fois élargie au directoire et à la direction exécutive. Début mai, plusieurs controverses avaient éclaté suite à la première réunion, notamment avec la présence éclair dans une salle annexe de Jeannot Ahoussou-Kouadio, président du Sénat et alors vice-président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI d’Henri Konan Bédié). Depuis lors, celui-ci a officiellement adhéré au RHDP et a été nommé au conseil politique, mais a été écarté des organes de direction, où règne Amadou Gon Coulibaly, potentiel candidat qui devrait bénéficier de l’adoubement de Ouattara.

Mobiliser les bases

« À compter du mois de septembre, je procéderai à la nomination des membres du comité des sages, des vice-présidents du parti et du comité chargé du programme de gouvernement du RHDP », a promis Alassane Ouattara. En attendant, le chef d’État a donné la mission aux membres du conseil politique, ainsi qu’à ceux qui ont été nommés par ses soins dans les organes de direction, d’utiliser les vacances d’août pour mobiliser les bases.

En effet, si l’opposition peine à former une plateforme intégrant les supporters des trois principaux leaders – Henri Konan Bédié, Laurent Gbagbo et Guillaume Soro -, celle-ci prépare le terrain à des mobilisations populaires. Plusieurs meetings ont été organisés par des opposants ces dernières semaines à Abidjan, la capitale économique, pour tester la capacité de réaction de leurs fidèles. Avec, en ligne de mire, la Commission électorale indépendante (CEI), dont la recomposition envisagée par le gouvernement est contestée par l’opposition et des membres de la société civile, et ce malgré l’adoption du projet de loi en commission à l’Assemblée nationale.

« J’ai foi en notre capacité à remporter la prochaine présidentielle », a déclaré Ouattara, qui a répété que « le RHDP est le premier parti politique de Côte d’Ivoire », insistant sur « l’importance de l’esprit d’équipe, des valeurs de paix et de dialogue ».

À quinze mois de la présidentielle, « le RHDP veut montrer qu’il part à la compétition en rangs serrés, contrairement aux autres partis tels que le PDCI et le Front populaire ivoirien [FPI de Laurent Gbagbo, ndlr] qui n’ont pas encore réussi à colmater toutes leurs brèches internes », commente l’analyste politique ivoirien Innocent Gnelbin.



[ad_2]

Source link

JeuneAfrique

Have something to say? Leave a comment:

« Le risque perce d’une marchandisation de l’enseignement français à l’étranger »

[ad_1]

Yves Aubin de La Messuzière, ancien ambassadeur, s’interroge dans une tribune au « Monde » sur la pertinence d’une « politique du chiffre » risquant de soumettre le développement de l’enseignement du français à l’étranger aux opportunités privées plutôt qu’aux priorités géopolitiques.

Publié aujourd’hui à 14h42 Temps de Lecture 4 min.

Article réservé aux abonnés

« La France dispose d’un réseau scolaire unique de quelque 500 écoles et lycées, répartis dans 130 pays, accueillant une majorité d’élèves étrangers. Des marges de développement existent, en raison d’une demande croissante de la part de nouveaux publics étrangers »
« La France dispose d’un réseau scolaire unique de quelque 500 écoles et lycées, répartis dans 130 pays, accueillant une majorité d’élèves étrangers. Des marges de développement existent, en raison d’une demande croissante de la part de nouveaux publics étrangers » Vince/Cartoonbase / Photononstop

Tribune Dans un discours prononcé à l’Académie française le 20 mars 2018, le président de la République, Emmanurel Macron, désignait le réseau d’enseignement français à l’étranger comme l’un des vecteurs majeurs du rayonnement de notre pays. Il annonçait sa volonté de doubler d’ici 2025 le nombre d’élèves accueillis dans ces établissements scolaires. Si cet objectif était atteint, le réseau mondial passerait ainsi de 350 000 à 700 000 élèves. Vaste ambition, qui ne s’appuie cependant pas sur une évaluation globale de la demande d’enseignement français.

La France dispose d’un réseau scolaire unique de quelque 500 écoles et lycées, répartis dans 130 pays, accueillant une majorité d’élèves étrangers. Des marges de développement existent, en raison d’une demande croissante de la part de nouveaux publics étrangers. Le réseau est principalement géré par l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger (AEFE), l’opérateur public, placé sous la tutelle du ministère des Affaires étrangères et par un acteur historique, la Mission laïque française (MLF), association reconnue d’utilité publique depuis 1907 et conventionnée avec l’Etat.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi L’avenir incertain des lycées français à l’étranger

Les établissements sont homologués par le ministère de l’éducation nationale, qui assure la tutelle pédagogique du réseau. Cette homologation, qui permet la mobilité des élèves vers d’autres établissements en France ou à l’étranger, est la valeur ajoutée du réseau, recherchée par les familles. Le développement chez l’enfant de l’esprit critique qui contribue à la construction de sa personnalité, ainsi que l’éducation à la citoyenneté et à la laïcité, dans un milieu multiculturel et plurilingue, constituent la singularité de l’enseignement français.

La pertinence de cette politique du chiffre

L’urgence qui s’impose consiste à consolider la qualité des établissements existants, tant en ce qui concerne l’offre pédagogique que s’agissant des infrastructures souvent vieillissantes. Certains d’entre eux sont confrontés à une désaffection des familles. C’est le premier défi pour faire face à la concurrence étrangère, qui n’est pas seulement anglo-saxonne. Toutefois, notre modèle gagnerait à s’adapter davantage aux contextes nationaux diversifiés, notamment par un enseignement renforcé des langues et cultures nationales et de l’anglais.

[ad_2]

Source link

Have something to say? Leave a comment:

Une adolescente de 16 ans meurt fauchée par un train à un passage à niveau

[ad_1]

Le drame s’est produit lundi soir à Clairfoix, au nord de Compiègne, dans l’Oise. 

Aux environs de 20H15, une adolescente a traversé le passage à niveau et a été fauchée par le train qui arrivait. 

La jeune fille, âgée de 16 ans, avait laissé passer un premier train avant de franchir les voies. Elle n’imaginait pas qu’un autre train de marchandises arriverait juste après. 

Elle est morte sur le coup. 

[ad_2]

Source link

Have something to say? Leave a comment:

Thailand’s ultimate cycling event to take off in November

0

[ad_1]

Bangkok Bank Cycle Fest 2019 is calling all cyclist enthusiasts and travellers to get ready to dust off their bikes and get set for a fun-fuelled, successful weekend of cycling, with the return of the popular annual cycling event. Hosted at Siam Country Club, Pattaya, on 23-24 November, this year’s cycling extravaganza will once again feature thrilling races and plenty of off-track fun.

Approximately 3,000 cyclists of all ages and abilities are expected to be taking part across seven ride categories, with early-bird tickets already available.

The event will offer competitive and leisure ride options from 12 km to 62 km on the scenic, safe, closed-road circuits around Siam Country Club, one of Thailand’s most renowned international sporting event venues. The adventure-packed cycling and family fun weekend has an inclusive ‘ride for all’ tone, enabling everyone, whatever their level of ability, an opportunity to experience bike riding in a beautiful location.



[ad_2]

Source link

JIOI – Beach-volley : les volleyeurs mauriciens décrochent leur ticket pour la finale

[ad_1]

L’équipe masculine de beach-volley de Maurice a validé son ticket pour la finale, programmée demain, mercredi 24 juillet. Les volleyeurs mauriciens seront opposés aux Réunionnais, sur la plage de Mont-Choisy. En demi-finale, la paire mauricienne composée de Gilbert Alfred et Akash Doobraz a battu les Seychellois par deux sets à zéro.

«Mon partenaire et moi, nous nous sommes donnés les atouts nécessaires pour gagner cette victoire. Je souhaite que demain le spectacle soit au rendez-vous pour le public mauricien», a déclaré le volleyeur local, Gilbert Alfred.

Un peu plus tôt, le volleyeur mauricien, Akash Doobraz, s’était blessé lors du tournoi qui se déroule, ce mardi 23 juillet au Mont Choisy Beach Arena.

[ad_2]

Source link

Defi Media

Have something to say? Leave a comment:

deux nouvelles médailles d’or pour Maurice

[ad_1]

Christina Speville après sa victoire

Les judokas Christina Speville (-78kg) et Rémi Feuillet (-90kg) sont montés en haut du podium le mardi 23 juillet et assurent à Maurice deux nouvelles médailles d’or.

Plus tôt durant cette journée, Bryan Étienne (-81kg) et Noémie Evenor (-70kg) ont ramené deux médailles de bronze.

Le Réunionnais Grimaud Clement a, lui, remporté le précieux métal dans la catégorie des -81kg.

[ad_2]

Source link

Le Mauricien

Have something to say? Leave a comment:

Terre Rouge-Verdun – : Prof Magnan «C’est une vidéo pédagogique»

[ad_1]

En préluge de la cérémonie de réouverture du tronçon de quelque 400 m de l’Autoroute Terre Rouge – Verdun, à Ripailles/Valton, lundi 22 juillet, un clip vidéo, faisant une rétrospective de la source du problème et les solutions appliquées, a été projetée pour une meilleure compréhension, au plaisir des invités.

«C’est une vidéo pédagogique. C’est comme ça qu’il faut procéder pour bien montrer de ce qui est écrit sur le problème de l’Autoroute Terre Rouge – Verdun», a soutenu le prof Jean-Pierre Magnan, expert en…

[ad_2]Read More

Inside News

Have something to say? Leave a comment: