Macron fait part de sa « forte préoccupation » à l’Iran

0
122


Lors d’un entretien téléphonique avec son homologue iranien Hassan Rohani, le président français a affirmé sa volonté de relancer un dialogue général avant le 15 juillet pour apaiser les tensions.

Le Monde avec AFP Publié le 07 juillet 2019 à 00h18 – Mis à jour le 07 juillet 2019 à 00h32

Temps de Lecture 1 min.

Emmanuel Macron à l’Elysée, le 5 juillet.
Emmanuel Macron à l’Elysée, le 5 juillet. Regis Duvignau / AP

Le président français Emmanuel Macron a indiqué samedi 6 juillet à son homologue iranien Hassan Rohani sa « forte préoccupation face au risque d’affaiblissement de l’accord nucléaire » iranien et des « conséquences qui s’en suivraient nécessairement », a annoncé la présidence française.

Dans un entretien téléphonique de plus d’une heure, M. Macron a dit vouloir « explorer d’ici au 15 juillet les conditions d’une reprise du dialogue avec toutes les parties ».

« Au cours des prochains jours, le président de la République poursuivra ses consultations, avec les autorités iraniennes et les partenaires internationaux concernés, pour que s’engage la nécessaire désescalade des tensions liées au dossier nucléaire iranien », a ajouté la présidence française dans un communiqué.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Nucléaire iranien : la marge de manœuvre limitée de la France

Exécution dimanche de la menace iranienne

Le président iranien Hassan Rohani a annoncé mercredi que son pays mettrait à exécution dimanche sa menace d’enrichir l’uranium à plus de 3,67 %, limite fixée par l’accord international de 2015 sur le nucléaire iranien, en réaction au retrait américain du pacte et au rétablissement de sanctions contre Téhéran par Washington.

Lire aussi Nucléaire iranien : le stock d’uranium enrichi a dépassé la limite autorisée

Téhéran avait annoncé le 8 mai son intention de ne plus respecter deux engagements pris aux termes de l’accord nucléaire, limitant ses réserves d’uranium enrichi et d’eau lourde, un an après le retrait de Washington du pacte. Par ce texte, l’Iran s’est engagé à ne jamais acquérir la bombe atomique et à limiter drastiquement ses activités nucléaires en échange de la levée de sanctions internationales qui asphyxiaient son économie.

Les tensions se sont encore exacerbées avec l’immobilisation au large du territoire britannique de Gibraltar, à l’extrême sud de l’Espagne, d’un pétrolier iranien soupçonné de livrer du brut à la Syrie en violation des sanctions européennes.

Lire aussi Crise Etats-Unis-Iran : « L’objectif de Trump serait une rencontre au plus haut niveau avec Rohani »
Réagissez ou consultez l’ensemble des contributions



Source link

Have something to say? Leave a comment:

Booking.com