les renseignements marocains à l’origine du démantèlement de la cellule – Jeune Afrique

0
16


Abdellatif Hammouchi est à la tête de la DGST et de la DGSN.

Abdellatif Hammouchi est à la tête de la DGST et de la DGSN. © FADEL SENNA / AFP

La DGST marocaine a fourni aux services de sécurité français l’information qui a permis d’arrêter 4 femmes projetant de commettre un attentat dans une église du sud de la France le jour de Pâques.


Dans la nuit du samedi au dimanche, vers 1h30 du matin à Béziers, quatre femmes d’une même famille française d’origine marocaine ont été interpellées, dont une soupçonnée d’avoir voulu commettre des actes violents : âgée de 18 ans, cette islamiste qui s’est radicalisée au cours des derniers mois, au point de se rapprocher de Daech (des documents à l’effigie de l’État islamique ont été retrouvés à son domicile), projetait de s’attaquer à des églises du sud de la France le jour de Pâques, à l’aide d’engins explosifs artisanaux qu’elle a elle-même confectionné (à base de bouteilles scotchées et de billes). Un sabre et plusieurs matières suspectes ont également été retrouvés au domicile monoparental de cette jeune femme.

Selon nos sources, les éléments de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) sont intervenus avec l’assistance du RAID à la suite d’informations communiquées le 1er avril par la Direction générale de surveillance du territoire (DGST) marocaine.





Source link

JeuneAfrique

Have something to say? Leave a comment:

Booking.com