Le Salvador veut utiliser les volcans pour du cryptominage plus propre

0
38


Le Salvador veut tenter l’aventure du Bitcoin comme mode de transaction alternatif à sa devise nationale (le dollar américain) en l’autorisant pour toutes les transactions et transferts d’argent.

La monnaie virtuelle doit aider la population à accéder plus largement à des services financiers et rendre le pays moins dépendant des décisions de la Banque centrale américaine.

bitcoin

Le projet de loi a été approuvé par le Congrès salvadorien et les observateurs vont suivre avec attention la mise en place de la cryptomonnaie. Il y a par ailleurs un autre point sur lequel le président du Salvador Nayib Bukele voudrait influer, c’est l’impact environnemental du cryptominage.

Celui-ci est régulièrement pointé du doigt pour sa consommation d’énergie importante et le recours aux énergies fossiles qu’il induit. Dans un message diffusé sur Twitter, le président du Salvador a indiqué avoir pris contact avec l’entreprise d’Etat LaGeo spécialisée dans l’énergie géothermique pour étudier des solutions qui permettraient d’utiliser cette énergie renouvelable pour des fermes de minage de Bitcoin.

Il s’agirait ainsi d’utiliser les volcans pour fournir une énergie propre et bon marché et répondre aux critiques sur la pollution générée par le minage. On se souvient qu’Elon Musk, après avoir encensé le Bitcoin et en avoir acheté pour le compte de Tesla, a voulu s’en désengager en le considérant trop polluant et éloigné des valeurs de sa société.

L’énergie géothermique semble d’ailleurs intéresser de plus en plus de monde et c’est justement le moyen trouvé par Google pour alimenter bientôt l’ensemble de ses installations dans le monde en énergie renouvelable en complément des énergies solaire et éolienne dont le défaut est d’avoir une production discontinue.

Dans un second tweet, le président du Salvador a montré une installation qui permettrait de produire 95 MW d’énergie et autour de laquelle il souhaiterait mettre en place une ferme de minage.





Source link

Have something to say? Leave a comment:

Booking.com