Joe Biden se concentre sur le Covid-19, le point faible de Donald Trump

0
17


A l’approche de l’élection présidentielle du 3 novembre, Le Monde tient le carnet de bord de la campagne. Un point quotidien, avec les faits de campagne, les publicités politiques, les sondages, les cartes et les chiffres qui permettent de suivre et de vivre la plus importante compétition électorale du monde.

Promesse de la gratuité du vaccin contre le Covid-19, critiques des meetings de Donald Trump qui, selon lui, favorisent la propagation de l’épidémie : Joe Biden s’est concentré vendredi 23 octobre sur un dossier pour lequel il bénéficie de la confiance d’une majorité persistante des personnes interrogées par les différents instituts de sondage, contrairement au président sortant. Cette offensive a coïncidé avec un nouveau pic des contaminations avec plus de 81 000 cas recensés aux Etats-Unis en une seule journée. Un chiffre supérieur aux sommets enregistrés en juillet.

Une fois élu, « je demanderai au nouveau Congrès de déposer un projet de loi sur mon bureau d’ici fin janvier, avec toutes les ressources nécessaires pour notre santé publique et notre réponse économique », a assuré Joe Biden lors d’un discours tenu dans sa ville de Wilmington (Delaware). « Il n’y a pas d’Etats « rouges » [républicains], pas d’Etats « bleus » [démocrates], juste les Etats-Unis, unis dans notre réponse et unis dans notre objectif : arrêter la propagation du Covid-19 et vaincre ce virus », a-t-il poursuivi, « je vais aller voir chaque gouverneur et les exhorter à imposer des masques dans leur Etat. Et en cas de refus, j’irai voir les maires et les dirigeants des comtés pour mettre en place des exigences de masque locales dans tout le pays. En tant que président, je rendrai obligatoire le port du masque dans tous les bâtiments fédéraux et dans les transports entre Etats, car les masques sauvent des vies. Point barre. »

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Joe Biden résiste à un Donald Trump combatif

« Une fois que nous aurons un vaccin sûr et efficace, il devra être gratuit pour tout le monde, que vous soyez assuré ou pas », a-t-il affirmé avant d’attaquer son adversaire. Il a déploré la volonté de ce dernier de maintenir des rassemblements de ses fidèles au mépris des recommandations fédérales. « C’est comme s’il avait décidé de rouler pour le virus », a-t-il jugé après avoir noté que Donald Trump a invité selon lui le Covid-19 « à entrer à la Maison Blanche ». La demeure présidentielle était devenue un foyer d’infection à la fin du mois de septembre faute d’avoir respecté les précautions les plus élémentaires à l’occasion de la présentation de la candidate de Donald Trump pour la Cour suprême, Amy Coney Barrett.

Il vous reste 66.94% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.



Source link

Have something to say? Leave a comment:

Booking.com