Gudhi Padwa : une célébration en toute sobriété

0
13


Les Mauriciens de foi hindoue célèbrent le nouvel an du calendrier lunaire en ce mardi 13 avril. Cette nouvelle année est connue comme Gudhi Padwa par les marathis. Les célébrations de ce nouvel an coïncident avec le confinement pour la deuxième année consécutive.

hanshika
Hanshika Puddoo

Hanshika Puddoo, une habitante de Palma, indique que le Gudhi Padwa est célébré en toute simplicité et dans la dévotion. « Le confinement nous donne l’occasion de nous concentrer davantage sur le noyau familial et de profiter de chaque instant festif à la maison », explique-t-elle. Elle fait ressortir que sa famille est composée de ses parents, son frère, sa grand-mère, son oncle, ses deux tantes et son cousin. La famille Puddoo se réveille très tôt ce mardi. Après un bain, elle porte des vêtements traditionnels et neufs comme le sari ou le « kashti ». « Lors d’un voyage en Inde, j’ai eu l’occasion d’acheter quelques « kashtis » neufs », indique-t-elle.

Ensuite, la famille dessine le « rangoli » et dresse le « gudhi » à l’entrée de la maison.  Une prière est prononcée et des offrandes sont faites au dieu Brahma. Chaque membre de la famille va prendre une goutte de « karunimba chi chutney ». « Ce mélange de six goûts nous fait réaliser que la vie a plusieurs facettes. Il aide aussi à purifier l’organisme et lutter contre les maladies », dit-elle. Puis, la famille Puddoo dégustera un « briyani » végétarien.

sanjeev
Sanjeev Luximon est entouré de sa famille

Sanjeev Luximon de Melrose explique qu’il profite de ce jour de bon augure pour procéder à la consécration de son « mandir ». Le temple se trouve dans sa cour. Il est entouré de son épouse, de son père, ses deux enfants et sa sœur. La famille dit la prière « brahma-dhwaj » pour rendre hommage à Brahma, considéré comme le créateur de l’univers. « Le moment de bon augure se trouve entre le lever du soleil et 8h45. Ensuite, la famille va goûter au « karunimba chi chutney ». À l’heure du déjeuner, un repas végétarien est servi », dit-il.

Il ajoute qu’il est membre d’un temple qui célèbre le Gudhi Padwa en grande pompe. La veille, les jeunes dessinent des « rangoli ». « En 2020 et 2021, nous ne pouvons organiser ces activités ni passer un moment agréable avec les membres du temple. Nous avions l’habitude de nous réunir autour des douceurs que chacun prépare. Mais j’ai une pensée spéciale pour eux », dit Sanjeev Luximon.

Symbolisme de Gudhi Padwa

ugadi
Des offrandes sont faites aux divinités

Le prêtre Sadaseewoo Mahadoo explique que le Gudhi Padwa signifie le jour de la création de l’univers par le dieu Brahma. Cette année est intitulée « Plaw Naam Samvatsar ». « Le nouvel an rime donc avec bonheur et prospérité. Pour rendre grâce au créateur de l’univers, nous faisons la « brahma-dhwaj puja ». Ainsi, nous érigeons un « gudhi » », dit-il. Ce « gudhi » est une tige en bambou sur laquelle un tissu en soie est attaché et un « lota » (récipient en cuivre) est placé. Le tissu comprend, entre autres, des grains secs et de l’argent. La tige est ornée de guirlandes de fleurs et de sucre ainsi qu’une branche de lilas de Perse et de feuilles de mangue. « Le Gudhi Padwa est considéré comme un des trois jours propices chez les hindous. Le « gudhi » va donc attirer les énergies positives chez ceux qui l’ont érigé », détaille-t-il.

Cette année, la prière est effectuée entre le lever du soleil et 8h46. Ensuite, le « Karunimba Chi Chutney » est servi. Il s’agit d’un mélange de six goûts : sucré, salé, aigre, amer, âcre et piquant. Ce mélange représente les différentes facettes de la vie.





Source link

Defi Media

Have something to say? Leave a comment:

Booking.com