[Faits Divers] Les saisies de stups d’une année en une seule semaine

0
6


MARINE NATIONALE. Fin mars, des navires de l’armée française ont saisi près de neuf tonnes de drogue dans l’océan Indien en l’espace d’une seule semaine. “Un chiffre record”, selon le ministère des Armées, alors que pour toute l’année 2020 les saisies de stupéfiants de la Marine nationale avaient représenté un total de 8,3 tonnes.
Basée à La Réunion, la frégate de surveillance Nivôse a participé à la récente opération de contrôle de nombreux boutres aux côtés du porte-hélicoptères amphibie (PHA) Tonerre et de la frégate Surcouf, rattachés tous deux au port militaire de la rade de Toulon. Les trois bâtiments “ont saisi en tout plus de huit tonnes de cannabis, environ 300 kg d’héroïne et plus de 450 kg de méthamphétamines”, a précisé le ministère. Des saisies d’envergure qui “viennent porter un coup sérieux aux organisations criminelles et terroristes” et qui s’ajoutent à la saisie de six tonnes de cocaïne survenue sur la même période dans le golfe de Guinée et opérée par le PHA Dixmude. Une prise qui représente “la plus importante saisie française de drogue en mer”, selon le colonel Frédéric Barbry, porte-parole de l’état-major des armées.
“C’est une période faste pour les trafiquants” ajoute le ministère, précisant qu’il était “public et documenté que les trafics sont en augmentation”, notamment en provenance d’Afghanistan. Le flux de boutres est dense dans la zone à cette période de l’année, à la faveur de conditions de mer favorables notamment, en particulier “entre les côtes pakistanaises et les côtes yéménites ou omanaises.” 

 

 

Un milliard à la revente

 

Les militaires assurent régulièrement des missions de surveillance depuis La Réunion, dans les secteurs clés de celle qu’on surnomme la “Smack Track” ou “piste de l’héro”. “Les flux maritimes se dirigent essentiellement du côté du Makran vers le Yemen d’une part, et le Mozambique et la Tanzanie d’autre part”, nous confiait récemment le capitaine de frégate Sylvain Salvaterra, commandant du Floréal. “L’Afrique est une plaque tournante d’où les flux sont redirigés vers leurs destination ou d’autres plaques comme l’Europe mais aussi Madagascar, Maurice, Mayotte ou encore La Réunion.” Les produits saisis, toujours d’une grande pureté, “sont destinés à être recoupés quatre à huit fois par la suite.” 
En l’espace d’une semaine, c’est donc un total de 14,7 tonnes de stupéfiants qui ont ainsi été récupérés et détruits. “Je renouvelle une fois encore ma plus vive reconnaissance pour l’engagement et la détermination sans faille des marins engagés dans les différentes opérations partout dans le monde”, a réagi Florence Parly, ministre des Armées, suite à cette nouvelle. “Ils œuvrent avec courage et efficacité contre les trafics qui profitent au financement du terrorisme et à la criminalité organisée. En asséchant ces flux, au travers de ces missions toujours sensibles, ils concourent à la stabilité de l’Europe et la sécurité de nos concitoyens.”
La valeur totale de la marchandise est estimée à plus d’un milliard d’euros à la revente, dont plus d’une centaine de millions d’euros en ce qui concerne les produits retrouvés sur l’océan Indien.

Julien Georget



Source link

clicanoo

Have something to say? Leave a comment:

Booking.com