[Faits Divers] L’affaire de l’appât : Quand la prostituée mène une attaque à coups de marteau

0
41


SAINT-PIERRE. Hier soir s’est déroulée sur le front de mer de Saint-Pierre la reconstitution d’une violente agression.

Marie-Brenda M., âgée de seulement 23 ans est soupçonnée d’être la meneuse d’une équipe qui a commis des agressions ultra-violentes sur Saint-Pierre en février et mars 2019. Afin de mieux comprendre son rôle, une reconstitution a été menée à la pointe du Diable ce vendredi soir.

L’affaire débute avec la mort d’un SFD d’une cinquantaine d’années à l’hôpital le 25 février 2019. Il avait été agressé sur le front de mer quelques jours plus tôt et présentait des blessures graves à l’arme blanche. Quelques jours plus tard, un autre SDF est agressé violemment, cette fois à coups de marteau à la Pointe du Diable. “Ce qui relie ces deux affaires entre elles, c’est le mode opératoire. Marie-Brenda M. se prostituait de manière occasionnelle et se mettait donc dans la peau d’une proie, pour aller appâter un client ciblé. Le but premier était de le dépouiller. Une fois la proie en confiance et à l’aide de ses complices, les choses ont dégénéré”, explique Maître Farid Issé, l’avocat de la jeune femme.

Prostituée par sa famille dès l’âge de 12 ans

C’est elle-même qui a mis un coup d’arrêt en allant se rendre aux autorités en mars 2019. “Elle était arrivée au paroxysme de son oeuvre violente. C’est une fille de la rue qui a été SDF également. Dans la rue, la seule façon de s’en sortir est par la force. Aujourd’hui, même elle a du mal à se reconnaitre dans les faits qui lui sont reprochés. Elle a démarré dans la vie avec de très grandes souffrances. Depuis le berceau son père avait remplacé son biberon de lait avec un biberon de rhum, elle se faisait maltraiter. Pendant toute sa vie, elle a été mise en pâture et prostituée par sa famille dès l’âge de 12 ans dans le Sud. À chaque fois qu’elle a réussi à se rattraper à une bouée de sauvetage, tous les hommes qu’elle a rencontrés l’ont enfoncée un peu plus vers cette spirale infernale. Elle a complètement évolué en détention provisoire depuis un an. Les faits sont de nature criminelle mais on est sortis de Docteur Jekyll à Mister Hyde. Ma cliente est encore en train d’essayer de comprendre son passage à l’acte, cette explosion de violence sur une représentation masculine”, relate Maître Farid Issé.

Marie-Brenda M., est actuellement détenue à la maison d’arrêt pour femmes de Domenjod, après avoir été mise en examen pour homicide involontaire et violences volontaires avec arme ayant entraîné une ITT de 3 mois. Ses 4 complices ont été mis en examen et écroués, chacun étant impliqué à des degrés différents dans cette affaire.

Laurence Gilibert

 



Source link

clicanoo

Have something to say? Leave a comment:

Booking.com