Des sangliers des Célèbes sur la plus ancienne fresque figurative au monde, datée d’au moins 45 500 ans

0
16


Peinture de sanglier des Célèbes, dans la grotte de Leang Tedongnge (Sulawesi), datant d’au moins 45 500 ans.

Le sanglier des Célèbes obsédait les premiers habitants de cette île d’Indonésie. Depuis les premières descriptions d’art rupestre dans la région, il y a soixante-dix ans, cette idée fixe n’a fait que se confirmer : le suidé constitue à lui seul plus de 80 % du bestiaire recensé à ce jour sur les parois des grottes karstiques qui minent ses reliefs. Une nouvelle découverte confirme que l’animal hante l’imaginaire local depuis la nuit des temps. Des datations indirectes en font même désormais le sujet central de la plus ancienne fresque figurative connue, vieille d’au moins 45 500 ans. Soit bien plus que Chauvet (− 36 000 ans) ou Lascaux (− 22 000 ans).

Une équipe australo-indonésienne décrit dans Science Advances du 13 janvier cette scène peinte à l’ocre sur une paroi de la grotte de Leang Tedongnge, dans le sud-ouest de Sulawesi (le nom moderne des Célèbes). On y distingue clairement un spécimen de Sus celebensis (136 cm de long, 54 cm de haut), faisant face à trois de ses congénères bien moins visibles, en raison de la chute de larges écailles de roches portant les peintures. « Nous en déduisons que ce panneau était destiné à représenter un épisode d’interaction sociale entre au moins trois suidés, et peut-être quatre », écrivent les chercheurs. Des mains humaines, dessinées au pochoir, sont aussi visibles.

Reproduction en fausses couleurs du panneau présentant plusieurs suidés peints il y a au moins 45 500 ans dans la grotte de Leang Tedongnge (Sulawesi).

Une datation a été effectuée sur des fragments de calcite ayant recouvert la peinture, au niveau d’un pied arrière de l’animal figuré. L’uranium-thorium donne une date de 45 500 ans. Cette datation est indirecte : « La calcite a commencé à recouvrir la fresque il y a 45 500 ans. Tout ce que nous pouvons donner, ce sont des âges minimums », précise Maxime Aubert (Griffith University, Gold Coast, Queensland, Australie), dernier auteur de l’étude.

Des créatures mi-humaines, mi-animales

Fin 2019, il avait déjà décrit, avec la même équipe, la plus ancienne scène de chasse rupestre, découverte elle aussi dans une grotte de la région. Des petits personnages reliés à des animaux bien plus gros présentaient la particularité d’être des thérianthropes, des créatures mi-humaines, mi-animales.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Une scène de chasse vieille d’au moins 44 000 ans découverte en Indonésie

« La nouvelle datation recule de 1 500 ans dans le temps par rapport à celle de la précédente fresque, mais nous ne pouvons pas déterminer laquelle est la plus ancienne : elles auraient pu être toutes les deux effectuées bien avant. » Pas moyen de les dater directement, faute de matière organique − et d’ailleurs, la datation au carbone 14 touche là ses limites, n’étant pas adaptée pour les objets de plus de 40 000 ans.

Il vous reste 46.77% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.



Source link

Have something to say? Leave a comment:

Booking.com