David Dinkins, le premier et seul maire noir de New York, est mort

0
23


David Dinkins lors de son premier jour à la tête de la mairie de New York, le 2 janvier 1990.

Il était le premier et jusqu’ici unique maire noir de New York. Souvent qualifié de « trop gentil » pour diriger la première métropole américaine, David Dinkins est mort lundi 23 novembre, chez lui, à l’âge de 93 ans. Deux mois seulement après son épouse, Joyce, morte le 11 octobre.

Ce démocrate a été maire de New York pour un seul mandat, de 1990 à 1993. Il devança de peu le républicain Rudy Giuliani, qui devait prendre sa revanche quatre ans plus tard.

« Il fut vraiment un grand homme (…), il a mis cette ville sur la bonne voie », a tweeté mardi Bill de Blasio, actuel maire de New York. « Il avait mis une grande partie de sa vie au service de la ville », a déclaré de son coté M. Giuliani en présentant ses condoléances. « Il fut très généreux de son temps avec moi lorsque j’étais maire », a tweeté mardi Michael Bloomberg, qui succéda à Rudy Giuliani. « Il fut mon tuteur et mon ami », a indiqué Bill de Blasio.

Son mandat – après celui du démocrate Edward Koch – fut cependant marqué par des troubles à caractère raciste et antisémite, notamment les émeutes de Crown Heights, en 1991 à Brooklyn, et la mort d’un étudiant juif.

Ville en proie à la violence

David Dinkins, qui avait hérité d’une ville en proie à la violence, à la pauvreté et aux difficultés budgétaires, fut très critiqué pour ses hésitations et ses difficultés à gérer la capitale économique américaine, qu’il qualifiait de « formidable mosaïque ». Il était arrivé à la mairie en se voulant pacificateur dans une ville alors minée par la violence, le crack, la pauvreté et les difficultés budgétaires.

Les tensions raciales avaient explosé juste avant son élection : en avril 1989, cinq jeunes Noirs ou Hispaniques furent accusés à tort de viol et blessures infligées à une joggeuse blanche de 28 ans, Trisha Meili, à Central Park. Ils portèrent plainte contre la ville de New York et obtinrent réparation.

Quelques mois plus tard, un adolescent noir, Yusuf Hawkins, avait été tué par un groupe de jeunes Blancs à Brooklyn. Son manque de poigne lui valut d’être qualifié de « trop gentil », voire de « mauviette » par certains.

David Dinkins a néanmoins été aussi un symbole d’ouverture, nommant de nombreuses femmes à des postes de responsabilité, le premier Portoricain à la tête des pompiers de la ville et un psychiatre noir ouvertement homosexuel à la tête des services d’aide aux personnes souffrant de troubles psychiques. Après son départ de la mairie, il acquit un rôle de conseiller occasionnel pour ses successeurs.

Dans A Mayor’s Life : Governing New York’s Gorgeous Mosaic, ses mémoires parus en 2013, ce natif de Trenton, dans le New Jersey, tout en reconnaissant certaines erreurs, attribua ses échecs – et sa défaite en 1993 – essentiellement « au racisme, pur et simple ».

Le Monde avec AFP



Source link

Have something to say? Leave a comment:

Booking.com