Bhadain: «La vidéo de Rawat contient certaines vérités»

0
113


Roshi Bhadain a a répondu à l’ancien grand patron de British American Investment par vidéos interposées.

Les répliques se donnent par vidéos interposées. C’est en effet dans une vidéo que Roshi Bhadain, le leader du Reform Party et ancien ministre des Services financiers, a répondu à l’ancien grand patron de British American Investment (BAI), Dawood Rawat. L’élément qui attire l’attention : aucun signe de virulence dans les propos de Roshi Bhadain à l’encontre de Dawood Rawat. L’ancien ministre a même reconnu plusieurs «vérités» exposées dans la vidéo intitulée «BAI-La seule vérité».

«…la vidéo contient certaines vérités, certaines omissions et certaines faussetés.» C’est ainsi que le leader du Reform Party a commencé son intervention. Il a enchaîné en affirmant que Dawood Rawat dit vrai au moment où il a évoqué son financement accordé aux partis politiques. «Il a donné Rs 19 millions au MSM, Rs 10 millions au MMM et la BAI a accordé un prêt de Rs 40 millions garanti par la BAI même à Navin Ramgoolam…», allègue Roshi Bhadain. «Zot tou inn gagn kas, sann-la vré! Mais Dawood Rawat doit réaliser qu’il commet une offense parce qu’il a donné de l’argent aux politiciens pour protéger ses affaires», soutient Roshi Bhadain.

En ce qui concerne la révocation de la licence de la Bramer Bank, également évoquée par Dawood Rawat, l’ancien ministre se dédouane complètement. «C’est vrai que la Banque centrale a pris la décision de révoquer la licence avec Vishnu Lutchmeenaraidoo mais je n’ai pris aucune décision concernant la BAI», poursuit-il. Tout ce qu’il dit avoir fait c’est expliquer à la télévision nationale qu’un «gros trou financier de Rs 10 milliards avait été trouvé en 2012 dans le groupe par son auditeur KPMG et que dans un document que le groupe avait envoyé à la Financial Services Commission (FSC), celui-ci reconnaissait que si la loi était appliquée, il y aurait un trou de Rs 14 milliards». «Que Dawood Rawat demande à ses cadres pourquoi ils avaient envoyé cette lettre à la FSC!», ajoute-t-il.

«Mémoire sélective»

Le leader du Reform Party en a profité pour répondre à Nashwin Gokulsing. Ce consultant habitant Phoenix, ancien responsable d’Equis Communications Ltd, la firme qui publiait à l’époque 24 Heures Info, a également incriminé l’ancien ministre des Services financiers dans son récit du démantèlement du groupe BAI. C’était dans un affidavit juré le 20 septembre.

«Sé zot kinn vinn dan mo biro pou zwenn mwa. Ils voulaient savoir s’ils pouvaient vendre les biens du groupe BAI pour sauver la Bramer Bank pour laquelle il fallait trouver Rs 350 millions à la fin d’avril», rajoute l’ancien ministre. D’affirmer que la rencontre s’était faite en présence des membres de la FSC. «M. Gokulsing semble avoir la mémoire sélective», avance-t-il. De préciser que la proposition de vendre le groupe au management de celui-ci pour Re 1 venait d’un des cadres du groupe.




Source link

Lexpress

Have something to say? Leave a comment:

Booking.com