Accusations provisoires rayées contre les frères Dardenne : «Nou pann fer nanyen de mal…»

0
20


« La justice a triomphé… », estiment Jean Josué et Jasem Jonathan Dardenne. C’est leur déclaration à leur sortie du tribunal de Mahébourg le mardi 17 novembre 2020. La Senior State Counsel, Divi Sewpal, est venue affirmer devant le tribunal que les accusations provisoires d’agression avec préméditation et de vagabondage retenues contre les deux frères ont été rayées. 

Les frères Dardenne avaient été interpellés, après des incidents, le 21 août 2020, devant le tribunal de Mahébourg dans le cadre de l’affaire Wakashio.  
Après ce dénouement, Jean Josué, 42 ans, et Jasem Jonathan Dardenne, 37 ans, ont remercié leur famille et leur panel d’avocat qui ont été leur plus grand soutien. Mais aussi ceux qui ont été là pour eux dans les moments difficiles. 

Les larmes aux yeux, Jean Josué déclare que c’est un poids qui s’est dissipé avec la radiation de ces accusations provisoires. Tout ce qu’il souhaite c’est rentrer chez lui et retrouver sa famille, car l’affaire a été très éprouvante pour eux. 

Jasem Jonathan Dardenne explique que cet évènement a bouleversé sa vie. De plus, cela a été dur pour sa fille. « Ti enn gro stress pou nou e pou nou fami. Nou pa dan sa system ki bizin rod laguer. Li pa ti fasil pou mo tifi kan al lekol zot poz li kestion kinn ariv to papa », relate-t-il

Il se dit soulager et pardonne à ceux qui lui ont fait du tort, alors que lui et son frère n’ont rien fait.  « Nou pann fer nanyen de mal… », maintient Jasem Jonathan Dardenne.  

Les frères Dardenne, qui habitent à Trou-d’Eau-Douce sont des skippers qui avaient été arrêtés le 22 août 2020 à 6 heures. C’était sans aucun mandat d’arrêt. Ils ont répondu d’accusations provisoires d’agression avec préméditation et de vagabondage. 

Ils auraient semé le trouble lors de la comparution des ministres Sudheer Maudhoo et Kavydass Ramano en marge des procès privés (private prosecutions) logés par le citoyen Bruneau Laurette contre eux après le naufrage du navire Wakashio. 

C’est le 24 août 2020 qu’ils ont été libérés provisoirement après avoir payé une caution de Rs 5 000 chacun et après avoir signé une reconnaissance de dette de Rs 50 000. Les deux frères sont défendus par les Mes Chetan Baboolall, Rouben Mooroongapillay, Jim Seetaram et Neelkanth Dulloo.

L’arrestation de frères Dardenne fait suite à une déposition enregistrée par un Sunny Sawan Kumar, le 22 août 2020. Ce maçon de 37 ans, qui habite à Lallmatie, avait affirmé que deux personnes l’avaient projeté au sol le 21 août 2020 et avaient tabassé son ami et son frère. Ils se trouvaient au tribunal de Mahébourg dans le cadre de la comparution des ministres Sudheer Maudhoo et Kavydass Ramano dans l’affaire Wakashio. Il avait dit avoir rencontré une vingtaine de personnes « agressives et excitées ». C’est plus tard qu’il avait appris que les deux hommes étaient les frères Dardenne.

Possibilité d’une action légale

Le 18 septembre 2020, les avocats des frères Dardenne avaient présenté une motion de radiation des accusations provisoires. Ils avaient soutenu que ces accusations provisoires étaient « frivoles ». Le bureau du directeur des poursuites publiques (DPP) avait été appelé à prendre position. 
Le 17 novembre 2020, le représentant du DPP, Me Divi Sewpal, Senior State Counsel a réclamé que les accusations provisoires contre les frères Dardenne soient rayées sur décision du DPP. Le tribunal a agréé à la motion.

Réagissant à ce dénouement,  Me Chetan Baboolall déclare : « il n’y a aucun élément d’agression avec préméditation ou de vagabondage dans la déclaration à l’égard de mes clients. Nous allons nous concerter pour voir si la famille envisage d’entreprendre une action légale dans cette affaire ».





Source link

Defi Media

Have something to say? Leave a comment:

Booking.com