En Côte d’Ivoire, une nouvelle génération d’artistes contemporains – Jeune Afrique

0
25
Booking.com



Le critique d’art Mimi Errol propose de découvrir des peintres et artistes plasticiens qui contribuent au renouveau de la scène contemporaine ivoirienne.


Il y avait foule, le 12 mars, à la galerie Houkami Guyzagn, située dans la commune de Cocody, à Abidjan, pour le vernissage de « Yakomin ou le songe d’un soir » (en raison de la pandémie de Covid-19, l’exposition a été momentanément suspendue, ndlr). Une carte blanche donnée à la nouvelle et troisième génération d’artistes contemporains ivoiriens.

En langue dan, « yakomin » signifie « ceux qui feront demain ». Et c’est ainsi que les jeunes peintres qu’étaient encore, en avril 1998, Jacobleu, Mohamed Diabaté et Wanoumi Anziéma, ont baptisé leur propre collectif.

La carte blanche est organisée dans le cadre de l’exposition itinérante « Prête-moi ton rêve » – proposée par la jeune Fondation pour le développement de la culture contemporaine africaine (FDCCA) –, qui, après Casablanca et Dakar, s’arrête dans le tout nouveau Musée des cultures contemporaines Adama-Toungara d’Abobo, à Abidjan.

Cette nouvelle génération d’artistes contemporains ivoiriens, incarnée par Aboudia, Pascal Konan, Soro Péhouet, Armand Boua, Méné Martial ou encore Yapi Séka Roger, a fait son apparition sur la scène des arts plastiques ivoirienne au début des années 2000.

Ouvrir la voie

« Cette période est le fruit d’un long processus, porté par deux précédentes générations de plasticiens ivoiriens. La première avait une inclination pour la mythologie africaine, le conte et l’onirisme – je pense notamment au père de notre art contemporain, le sculpteur Christian Lattier », commente le critique d’art Mimi Errol, commissaire de cette carte blanche.

Abonné(e) au magazine papier ?
Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital
pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.





Source link

JeuneAfrique

Have something to say? Leave a comment:

Booking.com