[Société] Le Mistral arrivera dans l’océan Indien entre le 4 et le 8 avril

0
13
Booking.com


Hier soir, Emmanuel Macron a annoncé mercredi à Mulhouse le lancement d’une opération militaire baptisée “Résilience”, qui mobilisera les forces armées pour aider la population touchée par l’épidémie de coronavirus, à l’approche du “pic qui est devant nous”. L’océan Indien verra ainsi arriver le porte-hélicoptère Mistral dans les prochains jours. 

 

LIRE AUSSI > Coronavirus: Macron lance l’opération “Résilience” et envoie le Mistral jusque dans l’océan Indien

 

 

“Comme évoqué par le président de la République au cours de ses allocutions du16 marsetdu 25 mars, le ministère des Armées s’engage pour apporter son soutien à la Nation dans la lutte contre le coronavirus. Sur ordre du chef d’état-major des armées, la mission Jeanne d’Arc, composée du porte-hélicoptères amphibie Mistralet de la frégate légère furtive Guéprattea vu sa trajectoire modifiée afin de rejoindre la zone sud de l’océan Indien. Cette décision fait suite aux travaux d’anticipation conduits localement depuis le début de la crise sous l’égide du préfet de La Réunion (préfet de zone de défense et de sécurité)”, explique les Forces armées dans la zone sud de l’océan dans un communiqué.

 

Comme évoqué par le président de la République au cours de ses allocutions du16 mars et du 25 mars, le ministère des Armées s’engage pour apporter son soutien à la Nation dans la lutte contre le coronavirus. Sur ordre du chef d’état-major des armées, la mission Jeanne d’Arc, composée du porte-hélicoptères amphibie Mistral et de la frégate légère furtive Guépratte a vu sa trajectoire modifiée afin de rejoindre la zone sud de l’océan Indien.

 

 

Cette décision fait suite aux travaux d’anticipation conduits localement depuis le début de la crise sous l’égide du préfet de La Réunion (préfet de zone de défense et de sécurité). Comme tout bâtiment de la Marine nationale et fort du groupe tactique embarqué de l’armée de Terre embarqué à son bord, les bâtiments du groupe Jeanne d’Arc peuvent à tout moment être engagés pour intervenir, dans un contexte national ou multinational. La mission Jeanne d’Arc apporte des capacités très polyvalentes.

 

Elle contribuera aux missions de souveraineté des forces armées dans la zone sud de l’océan Indien (FAZSOI), notamment dans le domaine de la surveillance maritime, mais pourra également contribuer aux actions engagées pour répondre aux demandes effectuées par la préfecture de zone dans le cadre de la lutte contre le Covid-19.L’état-major interarmées des forces armées dans la zone sud de l’océan Indien planifie cet engagement dans le cadre de l’opération Résilience. Cette opération constitue pour les armées leur contribution à l’engagement interministériel contre la propagation du Covid-19.

 

Il s’agit pour les armées, directions et services d’aider la population en apportant des moyens et des savoir-faire aux autorités civiles dans cette crise sans précédent, tout en continuant à protéger la nation à travers son engagement sur le territoire national comme en opération extérieure.La planification concernant les détails de l’éventuel emploi de cette capacité est en cours. Elle sera établie avec les Préfets de La Réunion et de Mayotte.

 

L’arrivée des bâtiments de la mission Jeanne d’Arc dans la zone sud de l’océan Indien est estimée entre le 4 et le 8 avril 2020.Dans l’attente, les FAZSOI fournissent un appui logistique en répondant aux demandes de concours exprimées par la Préfecture dans le cadre du dispositif interministériel. Les FAZSOI peuvent notamment répondre aux sollicitations en fournissant du matériel, comme cela a déjà été le cas au profit du CHU Sud Réunion, mais également dans les domaines du transport et du stockage



Source link

clicanoo

Have something to say? Leave a comment:

Booking.com