[Société] Un petit-déjeuner et des… amendes pour les chasseurs de tangues

0
24
Booking.com


A l’origine d’un petit-déjeuner au Maïdo pour fêter samedi l’ouverture de la chasse aux tangues, l’association Chasse & pêche 974 dénonce des amendes délivrées à plusieurs dizaines de chasseurs pour absence de carnet de prélèvement.

TANGUE. Pour la troisième année consécutive, l’association Chasse & pêche 974 a organisé samedi un petit-déjeuner pour les chasseurs de tangue à l’occasion du 1er jour de la chasse. Cette fois, c’est au Maïdo que l’association de Jean-Dany Andamaye, très impliquée dans la lutte contre le braconnage, a élu domicile. L’occasion de souhaiter une bonne saison aux chasseurs mais aussi de les sensibiliser aux « bonnes pratiques » de chasse avec distribution d’un flyer. Nombre de prises, âge du gibier, respect des dates de chasse et des zones autorisées, respect de la faune et de la flore… Autant de messages rappelés par l’association. Plus d’une centaine de chasseurs sont venus partager un café et une viennoiserie. Un seul objectif : « Que nos enfants puissent aussi chasser demain », commente son président. Il se dit toujours inquiet sur la baisse des populations de tangues : « Il faut partir toujours plus loin pour en trouver parce que les braconniers chassent toute l’année ». Un message qui s’adresse aussi à la population pour ne pas acheter de tangue en dehors de la période de chasse (15 février au 15 avril, vente autorisée jusqu’au 30 avril). Une situation qui pénalise les vrais chasseurs « qui doivent eux s’acquitter de 308 euros pour pourvoir s’adonner à leur passion (permis plus achat de lots) ». Il estime les moyens de lutte toujours insuffisants. L’association fustige par ailleurs des amendes délivrées à des chasseurs samedi, « contrôlés par des agents de l’ONF et du Parc et qui ont reçu des amendes de 135 euros parce qu’ils n’avaient pas leur carnet de prélèvement ». Ce dernier est désormais obligatoire. Il a été instauré il y a 3 ans pour pouvoir chiffrer les prélèvements et mieux estimer la population de tangues. « Plusieurs dizaine de chasseurs ont été verbalisés, il faudrait déjà commencer par les sensibiliser et les informer, beaucoup n’ont aussi pas encore reçu leur carnet par la Poste », commente Jean-Dani Andamaye. La préfecture avait rappelé les règles début février : le port des carnets de prélèvement lors de la chasse, leur remplissage et leur retour, au plus tard un mois après la fin de la saison de chasse sont obligatoires pour « permettre un meilleur retour d’informations » et « mettre en place des mesures de gestion appropriée, pour une chasse durable ».

 

P.M.

 



Source link

clicanoo

Have something to say? Leave a comment:

Booking.com