Guillaume Soro change de version à propos de l’enregistrement qui l’accuse – JeuneAfrique.com

0
27
Booking.com


L'ancien président de l'Assemblée nationale Guillaume Soro, en 2011.

L’ancien président de l’Assemblée nationale Guillaume Soro, en 2011. © Rebecca Blackwell/AP/SIPA

Selon les avocats de Guillaume Soro, l’auteur de l’enregistrement sonore qui vaut à l’ancien président de l’Assemblée nationale d’être accusé d’atteinte à la sûreté de l’État ne serait pas le président du groupe Pefaco, Francis Perez, mais Akim Laacher, lobbyiste franco-algérien de 27 ans.


Déposer plainte en France contre le procureur de la République de Côte d’Ivoire. La démarche a de quoi surprendre. C’est pourtant de cette manière que Guillaume Soro a choisi de réagir aux accusations portées contre lui par les autorités ivoiriennes, fin décembre 2019.

Dans cette plainte, l’ancien président de l’Assemblée nationale est revenu sur sa version initiale. S’il n’avait pas au préalable contesté l’authenticité de l’enregistrement rendu public par le procureur de la République Richard Adou, lors d’une conférence de presse le 26 décembre, Guillaume Soro doute désormais de sa « sincérité ». Il le juge « incomplet et tronqué », selon les termes utilisés par ses avocats dans la plainte déposée, et assure qu’il a été obtenu « de manière illicite ». Raison pour laquelle il est reproché au procureur – visé pour « diffusion d’un enregistrement illicite » et « tentative d’escroquerie au jugement » – d’avoir fait de cet audio un élément central de ses accusations contre Soro.

Francis Perez, Olivier Bazin, Akim Laacher, trois autres personnes concernées par les enregistrements sonores, qui valent à Soro d’être accusé d’atteinte à la sûreté de l’État, sont également visés par une plainte des avocats. Comment expliquer ce retournement de situation ?

« La voix identifiée est celle d’Akim Laacher »





Source link

JeuneAfrique

Have something to say? Leave a comment:

Booking.com