La menace du coronavirus de Wuhan plane sur le Nouvel An chinois

0
15
Booking.com


Par

Publié aujourd’hui à 16h05, mis à jour à 16h09

Depuis le signalement, le 30 décembre 2019, de plusieurs cas de pneumonies dans la ville chinoise de Wuhan (province de Hubei), associés à un grand marché où sont vendus des animaux vivants, marins et terrestres, l’agent infectieux a été identifié. Il s’agit d’un nouveau virus de type coronavirus, baptisé « 2019-nCoV ». Transmis de l’animal à l’homme, il a depuis acquis une capacité de transmission interhumaine, comme l’illustre la quinzaine de soignants infectés par des patients.

Le nombre de cas a connu une forte accélération. De 44 cas dans la ville de Wuhan, le 10 janvier, le virus s’est propagé tant en Chine qu’à l’étranger par le biais de voyageurs en provenance de Wuhan. Mardi 21 janvier, le bilan, qui évolue très vite, s’établissait officiellement à 440 cas confirmés, dont neuf mortels dans plusieurs villes et provinces chinoises (Hubei, Guandong, Pékin, Shanghaï, Hongkong). Un bilan très vraisemblablement en dessous de la réalité.

Le 21 Janvier, à l’aéroport international de Daxing. Les conseils de prévention sanitaire à la suite de l’apparition du coronavirus. L’épicentre de l’épidémie est Wuhan, ville de 11 millions d’habitants, capitale de la province de Hubei. Wuhan est un hub aéroportuaire important, avec une soixantaine de lignes aériennes internationales, comprenant des vols directs pour l’Europe.
Le 21 Janvier, à l’aéroport international de Daxing. Les conseils de prévention sanitaire à la suite de l’apparition du coronavirus. L’épicentre de l’épidémie est Wuhan, ville de 11 millions d’habitants, capitale de la province de Hubei. Wuhan est un hub aéroportuaire important, avec une soixantaine de lignes aériennes internationales, comprenant des vols directs pour l’Europe. Nicolas Asfouri/AFP
Un employé de la gare de Hankou à Wuhan désinfecte les lieux, le 22 janvier.
Un employé de la gare de Hankou à Wuhan désinfecte les lieux, le 22 janvier. AFP
Le 22 janvier dans une rame du métro de Shanghaï.
Le 22 janvier dans une rame du métro de Shanghaï. HECTOR RETAMAL/AFP

Au moins cinq pays – Thaïlande, Japon, Corée du Sud, Taïwan et Etats-Unis – ont signalé des cas importés. L’identification du virus émergent et le partage par la Chine de sa séquence génomique, le 12 janvier, permettent aux scientifiques de mettre au point des tests de diagnostics. A plus long terme, cela rend possible de travailler sur un vaccin, à partir de ceux en cours de développement pour d’autres virus membres de la même famille : ceux responsables du SRAS (SARS-CoV) et du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS-CoV).

Le 22 janvier, à  l’aéroport international de Hongkong.
Le 22 janvier, à  l’aéroport international de Hongkong. NATHONY WALLACE/AFP
Des voyageurs prennent la pose en famille devant l’installation en vue du Nouvel An à l’aéroport international de Hongkong.
Des voyageurs prennent la pose en famille devant l’installation en vue du Nouvel An à l’aéroport international de Hongkong. ANTHONY WALLACE/AFP
Des employés de l’aéroport de Inchean (Corée du Sud) désinfectent les locaux de la douane, de l’immigration et de la quarantaine.
Des employés de l’aéroport de Inchean (Corée du Sud) désinfectent les locaux de la douane, de l’immigration et de la quarantaine. AFP
Taïpeh (Taïwan), le 22 janvier. Pour le gala de fin d’année lunaire, les employés de Foxconn (l’entrepise qui fabrique notamment les iPhone) ont porté des masques.
Taïpeh (Taïwan), le 22 janvier. Pour le gala de fin d’année lunaire, les employés de Foxconn (l’entrepise qui fabrique notamment les iPhone) ont porté des masques. Yimou Lee/REUTERS

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) réunissait mercredi son comité d’urgence sur le Règlement sanitaire international afin de décider si elle proclamait une urgence sanitaire de portée internationale, comme elle l’a fait pour le SRAS en 2003 ou la pandémie grippale en 2009.

A Séoul (Corée du Sud), les voyageurs à l’arrivée sont scannés par un moniteur thermique.
A Séoul (Corée du Sud), les voyageurs à l’arrivée sont scannés par un moniteur thermique. Dong-A Ilbo/AFP
A Manille (Philippines). Un passager venant de Chine est contrôlé par le service de la quarantaine, le 22 janvier.
A Manille (Philippines). Un passager venant de Chine est contrôlé par le service de la quarantaine, le 22 janvier. AFP
Des employés de l’hôpital nettoient l’entrée des urgences, à Wuhan, le 22 janvier
Des employés de l’hôpital nettoient l’entrée des urgences, à Wuhan, le 22 janvier DAKE KANG/AP
Des voyageurs pour le Nouvel An chinois à la gare de Pékin, le 21 janvier.
Des voyageurs pour le Nouvel An chinois à la gare de Pékin, le 21 janvier. NICOLAS ASFOURI/AFP
A la gare de Pékin. Les déplacements massifs à l’occasion des célébrations du Nouvel An lunaire présentent un risque de propagation de l’épidémie.
A la gare de Pékin. Les déplacements massifs à l’occasion des célébrations du Nouvel An lunaire présentent un risque de propagation de l’épidémie. NICOLAS ASFOURI/AFP



Source link

Have something to say? Leave a comment:

Booking.com