[Sport] SAS Epinal (N2) – JS Saint-Pierroise : Encore, encore !

0
20
Booking.com


Sur le papier, Epinal semble à la portée des Saint-Pierrois. Ces derniers devront cependant encore puiser dans leurs ressources pour aller chercher un autre exploit et marquer un peu plus l’histoire.

C’est peut-être un signe. Pour rallier le stade de la Colombière depuis leur hôtel, les Saint-Pierrois doivent emprunter le bien nommé chemin du Petit Poucet. Dans cette Coupe de France, ils n’ont pas fait que semer des petits cailloux derrière eux, il y a aussi quelques pierres précieuses. Jura Sud (N2), Thaon-les-Vosges (N3) et Niort (L2). A l’orée du bois, point d’ogre a priori, mais une équipe d’Epinal (N2) qui n’était pas le voeu numéro 1 et qu’il faudra pourtant écarter pour continuer de rêver et espérer enfin tirer le gros lot. Car en l’état, si disputer un 16e de finale est historique pour le club et pour la Réunion, dans l’approche, et même si personne ne veut le suggérer tout haut, ce match dans les Vosges résonne comme un rebrousse chemin, de nouveau face à des amateurs, dans un stade de moindre envergure. 

Le danger est là. L’effet décompression après l’exploit. Christian Dafreville, l’entraîneur des Cigognes, n’a cessé de marteler qu’il ne faut pas se croire arrivé, qu’il ne faut pas sous-estimer l’actuel 6e de son groupe en N2 et qu’après l’exploit, il reste encore l’exploit. “C’est leur septième seizième de finale, alors eux, ils ont l’expérience, pas nous”, recadre le coach réunionnais qui appelle à “redescendre sur terre”. La flopée de supporters réunionnais qui converge vers la cité des Images  depuis hier, aura de quoi ranimer l’état d’apesanteur.

La préparation. Se coltiner un aller-retour Métropole-Réunion entre deux matchs espacés de quinze jours n’était peut-être pas la meilleure idée en terme de récupération. Mais c’était leur souhait. Parce qu’à leurs yeux, la chaleur de leurs proches avait fondamentalement des vertus régénératrices. Assurément, sur le plan mental. Sauf qu’avec un groupe éclaté entre ceux qui sont rentrés à la kaz, ceux qui sont allés à l’étranger et ceux qui sont restés en métropole, le coach s’est retrouvé devant le fait accompli. A cela, il fallait rajouter l’arrivée des recrues. La vraie préparation en configuration match n’a donc démarré que lundi, lorsque la troupe s’est retrouvée au complet à Paris pour le premier entraînement dans le froid. Test match mardi, double séance mercredi, repos jeudi et dernière séance hier, à l’heure du match : le programme s’est déroulé sans accroc et même avec une petite effervescence autour de l’équipe avec la présence quasi-permanente des médias nationaux.

Seule déception : ne pas avoir pu se familiariser avec la pelouse du stade de la Colombière et n’avoir eu affaire qu’à du synthétique.

Le casse-tête des mutés. Christian Dafreville avait pensé à tout, sauf à une chose : le nombre de réglementaire de mutés qu’il peut coucher sur sa feuille de match. Hier matin, l’entraîneur a eu la mauvaise surprise de constater que ses mutés de l’an dernier l’étaient toujours, la date anniversaire de leur licence n’étant pas consommée. 

Résultat : Saint-Pierre compte, avec les recrues, trois mutés de plus soit onze en tout. Or, il n’y a que six places. “Ça m’a compliqué la tâche dans mes choix, mais ça n’a pas changé la donne plus que ça”, livre le technicien qui devrait reconduire un onze proche de celui qui avait fait sensation à Niort. Deux changements pressentis : le nouveau venu, Imad Zaaouar, qui remplacerait Elliot Grandin, lequel n’a pas été retenu dans le groupe de 18. Alexis Siala Chamba pourrait être préféré à Gérard Hubert tandis qu’en défense, Joé Damour qui rentre de suspension, resterait sur le banc.

L’adversaire. Epinal, 6e de son groupe de N2 avec deux matchs de moins, est capable du meilleur comme du moins bon en championnat. A domicile, l’équipe ne s’est inclinée qu’une fois cette saison et reste sur sept matchs sans défaite, toutes compétitions confondues. Au total, 6 victoires, 4 nuls et 4 défaites pour 16 buts inscrits et 9 encaissés. En Coupe, comme la Saint-Pierroise, le club possède un cub de L2 à son tableau de chasse : le FC Sochaux qui, contrairement à Niort, était 3e de son championnat à l’époque. L’entraîneur Xavier Collin, ex-pro passé par Gueugnon ou encore Montpellier, privilégie le jeu en 3-5-2, mais sera privé pour cette rencontre de deux de ses milieux.

Anthony Robinson, à Epinal


 


Vestiaires

Souton, l’invité surprise

JSSP – Quota de mutés oblige, Christian Dafreville a dû faire des sacrifices. S’il y a eu cinq déçus dont Elliot Grandin, un joueur a profité de la contrainte administrative pour s’immiscer dans le groupe de 18 : le jeune Rajiv Souton.

 

El Rhayti suspendu

EPINAL –  Le milieu Sofiane El Rhayti, pour trois jaunes récoltés, savait depuis le 32e de finale qu’il ne serait pas de la partie. Le récupérateur Jeremias Tango, blessé aux ischion-jambiers, est également forfait. 



Source link

clicanoo

Have something to say? Leave a comment:

Booking.com