Pékin et Washington annoncent de nouveau un premier accord commercial

0
91


Donald Trump et Xi Jinping, à Pékin, le 9 novembre 2017.
Donald Trump et Xi Jinping, à Pékin, le 9 novembre 2017. NICOLAS ASFOURI / AFP

« Nous sommes parvenus à un accord substantiel sur la phase 1. » Ce propos de Donald Trump, saluant l’accord commercial des Etats-Unis avec la Chine, ne date pas du vendredi 13 décembre, mais du 11 octobre. A l’époque, il s’agissait d’éviter la hausse immédiate de nouveaux droits de douane entre les deux pays et de faire descendre la pression. Tout restait à écrire, dans la négociation. Deux mois plus tard, Donald Trump est de nouveau dithyrambique : « Nous sommes parvenus à un accord très large sur la phase 1 avec la Chine », a déclaré, vendredi 13 décembre, le président sur Twitter. Mais rien n’est signé ni ratifié.

Ces prolégomènes invitent à la prudence, même si les négociateurs ont beaucoup progressé en deux mois. Comme en octobre, il fallait annoncer un accord, avant l’entrée en vigueur de nouveaux droits de douane prévue dimanche 15 décembre, tandis que le président des Etats-Unis, qui fait l’objet d’un procès en destitution par les démocrates à la Chambre des représentants, a besoin d’afficher des succès commerciaux. Celui avec la Chine est décisif, à moins d’un an de l’élection présidentielle.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Donald Trump soutient les Hongkongais tout en ménageant Xi Jinping

Il est annoncé dans la foulée de l’accord sur la ratification du traité de libre-échange revisité avec le Mexique et le Canada. Le compromis sino-américain est censé être signé début janvier et entrer en vigueur trente jours plus tard, a déclaré le représentant américain pour le commerce, Robert Lighthizer. Selon la partie chinoise, l’accord comporte un préambule et neuf chapitres, mais il doit encore être visé par les juristes des deux pays et traduit. Les marchés financiers étaient stables vendredi, dans l’attente de détails plus spécifiques.

« On a déjà entendu cette petite musique »

Les démocrates, eux, ont vu dans l’accord l’échec de la méthode Trump : « Il s’est vendu contre la promesse temporaire et non fiable de la Chine d’acheter plus de soja. On a déjà entendu cette petite musique à Pékin », a déclaré au New York Times le sénateur de l’Etat de New York, Chuck Schumer, leader de la minorité démocrate du Sénat.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi La position privilégiée de l’Asie du Sud-Est dans la guerre commerciale Chine – Etats-Unis

Le seul acquis ferme est que les droits de douane de 15 % annoncés pour le 15 décembre sur 156 milliards de dollars d’importations chinoises, notamment des smartphones, des jouets ou de l’électronique grand public, n’entreront pas en vigueur, tandis que ceux de 15 %, imposés en septembre sur 120 milliards sur des produits souvent grand public seront divisés de moitié. En revanche, le prélèvement de 25 % infligé depuis deux ans sur 250 milliards de dollars d’importations essentiellement industrielles sera maintenu. Les Américains, à la différence des Chinois, nient qu’un accord précis sur leur suppression progressive ait été obtenu. Les deux pays sont dans une phase de début de désarmement douanier mais sont très éloignés d’un retour au statu quo ante.





Source link

Have something to say? Leave a comment:

Booking.com