Cuisine de Maurice ; coup de foudre à la première bouchée

0
260
Booking.com

Bien plus qu’un joyau tropical entouré de sable blanc et d’eau turquoise, l’ile Maurice est une série d’expériences de découvertes culturelles et culinaires. Ici, vous pouvez gouter aux cuisines locales à tous coins de la rue.

Influencée par de différents pays, tels que l’Inde, la France, l’Afrique, la Chine et autres, la cuisine de Maurice est un brassage de cultures de sa population.


Krupuk ou localement dit, sipek

D’origine de Chine, nombreux mauriciens associent le sipek avec leur enfance. Ce petit délice se dégustait devant nos desseins animés préférés ou lors des temps cycloniques.  

 

Gato Delwil
Les gâteaux frites, ou gato delwil, s’invitent dans toutes les maisons des mauriciens de toutes communautés. Ceci incluent des beignets d’aubergines, des galets de dholl, des croquettes d’arouille entre autres. Pour nombreuses personnes, les gato delwil ont meilleur gout avec un dité so-so (du thé chaud), d’autres préfèrent ces beignets avec un bon chatini alors que pour certains ces gâteaux se dégustent mieux dans un pain maison ou baguette beurré.

Halim
Halim, ou plutôt la soupe qui réchauffe le cœur ? Au Moyen Orient, cette soupe de dégustait lors du Ramadan. Toutefois, les mauriciens ont su adapter ce plat à leur alimentation locale, avec des épices d’ici.

 

 

 

Kalamindas

A Maurice on est très lokal. C’est pour cela que la plupart des plats sont adaptés à notre façon de cuisiner localement. Plus connue comme Barbe à Papa, à Maurice cette sucrerie a pris de la place comme le kalamindas dans le cœur des petits et des grands.  

 

 

Confi
A chaque coin de la rue, scène similaire : le marchand confi passe avec sa mobylette remplie de fruits locaux. Rien qu’en passant à coté de lui, l’eau vient à la bouche. Des
morceaux de mangues, d’ananas, de concombre et d’autre fruits sont servis avec du piment écrasé et de la sauce tamarin.  

Sorbet Râpé

Sorbet râpé ou glaçon râpé rafraichit petits et grands. Ce procès est tout un art que le marchand de glace pratique devant les petits et les touristes. Les glaçons ont réduit en miettes et parfumé de sirop de rose, d’ananas, de tamarin, de jus de cannes entre autres.     

 

 

 

Poudine de maïs
Vous verrez souvent les écoliers déguster ce dessert sucré en bord de route après les heures de classes ou les leçons particulières. Cela reste une tradition chez les grands aussi qui n’oublient pas de glisser ce délice dans leurs tente bazar tous les dimanches.

Nou Phoenix, nous la bière
Imaginez les plages de Maurice, avec un beau coucher de soleil, en compagnie de vos amis et une bonne bière glacée. La star de notre ile séduit bel et bien les touristes venus de tous les coins de la planète.  

Dholl Puri
Le roi des « Made in Moris », le dholl puri est une spécialité entièrement mauricienne. Faite à base de dholl (pois cassé jaune) cela se mange avec du curry gros poids, du achard et de rougaille.

Adapté aux ingrédients les plus exotiques de l’ile, les plats mauriciens explosent de saveurs. Des ingrédients locaux, tels que le « cari poulet », sont souvent utilisés dans la préparation des mets.

Chaque communauté est réputée pour un mets spécial. Les hindous sont plus connus pour leur incontournable « 7 caris ». Typique d’un banquet de mariage hindou, ce mets est composé de « gros pois », de « brède songe », de « rougaille », de « curry burry », de « dhal », de « giromon » et de « chouchou ». Il est aussi accompagné de « puri » et du « takkar ». 

Les membres de la communauté musulmane raffolent du « briyani ». C’est un mélange de riz, d’épices, de safran avec de la viande ou du poulet.  

D’autre part, les Chinois sont plus connus pour leur « bouillon boulette ». Cuit à la vapeur, ce plat est composé de boulette fait à base de viande, de poulet, de tofu ou de crevette. Il est souvent accompagné de nouilles.  

Les personnes de foi tamoule, quant à eux, servent le « rasson ». C’est une soupe végétarienne qui est aussi servie lors des mariages ou célébration religieuse. A base d’épices, le « rasson » peut être aussi consommé avec du riz.  

En ce qui concerne la communauté créole, elle combine les spécialités de toutes les communautés. Ainsi, elle est venue avec la « rougaille créole ». Composé principalement de tomates, dit « pomme d’amour » localement, le rougaille est un mélange de saveur d’ail, de gingembre, de thym et persil.

Booking.com