Culture vivrière : hausse des prix inévitables en raison des pluies déficitaires

0
75


Les semaines à venir seront difficiles pour les planteurs de légumes ainsi que pour les consommateurs. Ces derniers sont avisés de prendre les précautions nécessaires car les prix des légumes seront inévitablement en hausse dans les jours qui suivent. Le climat actuel est mis en cause, notamment les pluies déficitaires, une forte évaporation et les vagues de chaleur, qui empêchent la pollinisation.

Le président de la Small Planters’ Association, Kripalloo Sunghoon, soutient que l’été a débuté depuis mi-novembre et que la tendance est à son apogée. « Depuis mi-novembre, il fait très chaud. Parallèlement, les averses se font rares. Ce qui n’est pas bon pour les cultures vivrières à travers le pays », affirme Kripalloo Sunghoon. Et d’ajouter qu’en cette période, les plantes « ont besoin de beaucoup d’eau » pour rapporter des fruits.

« Outre les pluies déficitaires, nous souffrons d’une forte évaporation, surtout en raison de la haute chaleur. De fait, les champs sont secs et les plantes ne reçoivent pas suffisamment d’eau. D’ailleurs, les planteurs ont remarqué que les plantes ne produisent pas suffisamment de fleurs et ne pourront ainsi pas rapporter de fruits. Du coup, cette tendance réduit la pollinisation active », fait-il ressortir.

Si cette tendance est maintenue, c’est-à-dire si le pays n’est pas bien arrosé dans les jours à venir, les planteurs de légumes risquent d’encourir de grosses pertes. « Les jours, voire les semaines, à venir seront difficiles pour les planteurs. Et ce sont les consommateurs qui paieront les frais. Une révision à la hausse des prix des légumes sera inévitable. D’ailleurs, depuis quelques jours, les légumes coûtent déjà plus chers sur le marché. Il faut s’attendre que ces prix augmentent encore dans les semaines à venir », précise Kripalloo Sunghoon.





Source link

Le Mauricien

Have something to say? Leave a comment:

Booking.com