Dakar, d’Émile à Macky – JeuneAfrique.com

0
20
Booking.com


Par

Mehdi Ba est rédacteur en chef du site internet de J.A. Anciennement correspondant à Dakar, il continue de couvrir l’actualité sénégalaise et ouest-africaine (Mauritanie, Gambie, Guinée-Bissau, Mali), et plus ponctuellement le Rwanda et le Burundi.

+ Suivre cet auteur


Vue de Dakar, en 2015.

Vue de Dakar, en 2015. © Sylvain Cherkaoui/Jeune Afrique/2015.

Près de 160 ans après la fondation de Dakar par Émile Pinet-Laprade, le président Macky Sall tente de désengorger la capitale sénégalaise où vivent 3,6 millions de personnes. Si les responsables politiques de tous bords semblent s’accommoder de l’ambition présidentielle, certains urbanistes pointent quelques inquiétudes.


Combien de Sénégalais se souviennent-ils d’Émile Pinet-Laprade ? Combien savent-ils que ce colonel français du génie est officiellement le fondateur de leur capitale ?

Nous sommes en 1858 lorsque cet ancien gouverneur élabore un premier plan cadastral de Dakar, avant de lancer les travaux de construction du phare des Mamelles, puis du port. Dix ans plus tôt, la presqu’île du Cap-Vert n’était encore qu’un coin de brousse parsemé de quelques cases. Les villes importantes du pays étaient alors Saint-Louis, au Nord, qui deviendra la capitale de l’Afrique-Occidentale française (AOF) en 1895, Rufisque, florissante grâce au commerce de l’arachide, et Gorée, confetti insulaire situé au large de Dakar.

De ville nouvelle à mégalopole surpeuplée

Ironie du sort : lorsque les familles mulâtres de Gorée, elles aussi versées dans le commerce de l’arachide, s’y sentirent trop à l’étroit, elles





Source link

JeuneAfrique

Have something to say? Leave a comment:

Booking.com