Israël bombarde des sites militaires iraniens en Syrie

0
59



Selon l’armée israélienne, les bombardements ont visé des positions des Forces Al-Qods près de la capitale, Damas.

Le Monde avec AFP et AP Publié aujourd’hui à 09h10, mis à jour à 09h22

Temps de Lecture 2 min.

L’armée israélienne a revendiqué, mercredi 20 novembre au petit matin, une série de frappes aériennes de « grande ampleur » contre des sites militaires − notamment iraniens − en Syrie, « en réponse » à des tirs de roquettes la veille. Selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme, onze combattants, dont sept étrangers, ont été tués dans ces raids.

« Celui qui nous frappe, nous le frapperons ! C’est ce que nous avons fait cette nuit contre des cibles militaires des Forces Al-Qods iraniennes [forces spéciales des gardiens de la révolution] et contre des cibles militaires syriennes en Syrie », a déclaré mercredi matin le premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou.

Mardi, le système de défense antimissile israélien avait intercepté quatre roquettes tirées depuis la Syrie en direction du nord d’Israël. Mercredi matin, l’armée israélienne a revendiqué des frappes de « grande ampleur » contre une dizaine de positions du régime syrien et des Forces Al-Qods, en Syrie, pays allié de l’Iran, ennemi d’Israël. L’armée précise dans un communiqué avoir visé « des missiles sol-air, des quartiers généraux, des entrepôts et des bases militaires ».

Article réservé à nos abonnés Lire aussi « Partout où l’Iran exerce une influence dans le monde arabe, il est aujourd’hui sur la sellette »

Selon l’armée israélienne, l’édifice visé par les bombardements, situé près de l’aéroport international de Damas, était utilisé par les gardiens de la révolution « pour coordonner le transport de matériel militaire de l’Iran à la Syrie et au-delà ». Les militaires israéliens, qui revendiquent rarement des attaques en sol syrien, ont annoncé qu’un « missile antiaérien syrien avait été tiré malgré des avertissements clairs de ne pas le faire ».

Des explosions entendues près de Damas

Selon l’agence de presse officielle syrienne SANA (Syrian Arab News Agency – « Agence de presse arabe syrienne »), la défense antiaérienne syrienne a riposté à une « lourde attaque » de l’aviation israélienne et a « intercepté les missiles hostiles et a été en mesure de détruire la plupart ». Un correspondant de l’Agence France-Presse (AFP) dans la capitale syrienne a entendu plusieurs explosions retentissantes.

L’armée israélienne n’a pas précisé si ce tir syrien avait causé des pertes, mais a dit tenir le pouvoir à Damas « responsable » des actions sur son sol. « Nous sommes prêts pour différents scénarios », a affirmé l’armée israélienne.

La semaine dernière, une série d’opérations israélienne contre le Jihad islamique dans la bande de Gaza avait coïncidé avec une frappe sur la maison, à Damas, d’une figure du groupe armé palestinien Jihad islamique, Akram Ajouri. Cette frappe avait été imputée par la Syrie à Israël, qui s’était refusé à tout commentaire sur cette affaire.

Dans la foulée de l’opération israélienne dans la bande de Gaza contre le commandant Baha Abou Al-Ata, le Jihad islamique avait répliqué en lançant environ 450 roquettes vers Israël, selon l’armée. Les militaires israéliens avaient, eux, multiplié les frappes contre des « cibles » du Jihad islamique à Gaza.



Source link

Have something to say? Leave a comment:

Booking.com