Tavish Ausmann réfute les charges devant les Assises

0
16
Booking.com


  • Son avocat, Me Rama Valayden, conteste la sélection des jurés et fait état d’un procès « inéquitable »

Tavish Ausmann était mineur lorsqu’il a été arrêté pour avoir agressé mortellement Reshma Rughoobin (54 ans) et la petite-fille de celle-ci Yeshma (14 ans). Il est désormais poursuivi devant les Assises pour le meurtre avec préméditation et pour l’agression du frère de Yeshma, Yovi, qui était, lui, âgé de 11 ans. Alors que la sélection du panel de jurés se faisait aux Assises hier, son avocat, Me Rama Valayden, a logé une motion pour contester l’exercice de sélection, soutenant qu’il n’est pas un « genuine cross section of the Mauritian population ».

Le drame atroce du 26 février 2016 reste toujours dans les mémoires alors que trois ans se sont écoulés. Tavish Ausmann, qui était mineur à cette époque, est poursuivi devant les Assises pour ce double meurtre. Il est aussi accusé d’avoir agressé le frère de Yeshma, Yovi, qui était, lui, âgé de 11 ans. Le procès sera appelé aux Assises jeudi prochain du fait d’un débat concernant la contestation de l’exercice de sélection du panel de jurés.

Après que les charges retenues contre Tavish Ausmann ont été lues en cour, le suspect a plaidé non coupable du double meurtre et de l’agression. Par la suite, son avocat a logé une motion, soutenant que l’exercice de sélection du panel des jurés « is not a genuine cross section of the Mauritian population whether in the age group, gender ratio, balance between towns and villages and different communities as per the Constitution ».

Me Valayden soutient qu’il n’y a pas eu de « communication efficace » entre la greffe de la Cour suprême, le commissaire de police et le commissaire électoral et aussi qu’il n’y a pas eu de “vetting” concernant des personnes choisies qui auraient pu être condamnées pour des délits ou encore qu’il n’y a pas eu de communication avec l’état civil pour enlever les personnes décédées ou encore celles ayant plus de 65 ans. Me Raj Baungally, qui représente la poursuite, a objecté à la motion. Les débats auront lieu ce jeudi.

Selon les détails de l’enquête policière, Tavish Ausmann s’était rendu chez la grand-mère de Yeshma, Reshma Rughoobin, le 26 février 2016, pour déclarer son amour à l’adolescente.

Le jeune homme avait expliqué aux enquêteurs qu’il s’était muni d’un cutter et d’un rouleau de bande adhésive quand il s’est rendu au domicile de Yeshna. Le jeune homme avait décidé d’attendre l’arrivée de la jeune fille qui était à l’école. Après cela, n’ayant pas obtenu ce qu’il était venu chercher, le jeune homme aurait alors commencé à menacer la grand-mère avant de l’agresser à plusieurs coups de couteau sur le corps.

Le petit frère Yovi, qui était rentré à la maison après les heures de classe, devait lui aussi se faire agresser à coups de couteau par l’accusé. Le petit frère portait de multiples blessures aux corps mais s’en est sorti, contrairement à l’adolescente et la grand-mère, sauvagement poignardées.

Après avoir commis ce double meurtre, l’adolescent, qui n’avait pas encore quitté le lieu du crime, avait tenté de se donner la mort en s’automutilant. Les enquêteurs avaient toutefois réussi à le faire sortir de la maison des Rughoobin à temps et l’avaient conduit à l’hôpital de Flacq pour qu’il reçoive les premiers soins, après quoi il avait été transféré à l’hôpital Jeetoo.





Source link

Le Mauricien

Have something to say? Leave a comment:

Booking.com