Violente bagarre au couteau lors d’une nouvelle journée de mobilisation à Hongkong

0
68


Un élu local prodémocratie s’est fait sectionner l’oreille par un homme lors d’une bagarre au couteau qui a fait six blessés.

Le Monde avec AFP Publié aujourd’hui à 16h54

Temps de Lecture 1 min.

L’élu local et militant prodémoratie Andrew Chiu recoit des soins d’urgence après qu’un homme a partiellement sectionné son oreille, lors d’une échauffourée avec un couteau, dimanche 3 novembre à Hongkong.
L’élu local et militant prodémoratie Andrew Chiu recoit des soins d’urgence après qu’un homme a partiellement sectionné son oreille, lors d’une échauffourée avec un couteau, dimanche 3 novembre à Hongkong. ELSON LI / AP

Une violente bagarre au couteau a fait six blessés dimanche 3 novembre au soir à Hongkong, dont un militant prodémocratie qui a eu l’oreille coupée, à l’issue d’une nouvelle journée émaillée d’incidents entre manifestants et forces de l’ordre.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi A Hongkong, la police adapte sa stratégie face à la persévérance des manifestants

La bagarre a éclaté devant un centre commercial à Tai Koo Shing, un quartier de la classe moyenne hongkongaise, où des manifestants prodémocratie s’étaient rassemblés une partie de la journée. Des images télévisées ont montré Andrew Chiu, une figure locale de la contestation prodémocratie, avec une oreille presque entièrement sectionnée. Un deuxième homme inconscient gisait dans une mare de sang, tandis que des passants tentaient de soigner ses blessures.

Affrontements violents samedi

Un homme, accusé d’être l’assaillant, a été pris à partie et violemment frappé par la foule, selon les images de la chaîne RTHK. Selon la chaîne, l’homme parlait mandarin (langage prédominant en Chine continentale), et a sorti un couteau à l’issue d’une discussion animée avec les manifestants, qui dénoncent depuis cinq mois la mainmise de Pékin dans les affaires du territoire semi-autonome.

L’homme criait « reprenez Hongkong et Taïwan ! », a témoigné l’avocat prodémocratie James To, s’exprimant à la presse devant l’hôpital où a été transféré le militant Chiu. Six personnes, quatre hommes et deux femmes, ont été blessées, et trois autres arrêtées, a détaillé la police à l’Agence France-Presse.

L’entrée du centre commercial où s’est déroulé l’incident, au soir du dimanche 3 novembre à Hongkong.
L’entrée du centre commercial où s’est déroulé l’incident, au soir du dimanche 3 novembre à Hongkong. VIVEK PRAKASH / AFP

Plusieurs rassemblements non autorisés se sont tenus dimanche dans plusieurs endroits de la ville, donnant lieu à des heurts avec les forces antiémeute. La veille, lors d’une manifestation non autorisée, des policiers avaient pris en chasse des groupes de protestataires. Ceux-là bloquaient alors des rues, montaient des barricades et vandalisaient des commerces, faisant notamment voler en éclats les vitres du bureau de l’agence de presse étatique chinoise Chine nouvelle.

Ancienne colonie britannique rendue à la Chine en 1997, Hongkong jouit de libertés inconnues en Chine continentale aux termes de sa Loi fondamentale (Constitution régionale), comme la liberté d’expression et de manifestation et une justice indépendante. Mais le territoire connaît depuis le début de juin des manifestations quasi quotidiennes, et de plus en plus violentes, pour dénoncer l’ingérence jugée grandissante de Pékin et exiger des réformes démocratiques.



Source link

Have something to say? Leave a comment:

Booking.com