[Economie] La filière chanvre veut séduire Macron

0
38
Booking.com


Parmi les sujets qui seront abordés lors de la visite présidentielle, celui de l’avenir de l’agriculture réunionnaise. Alors qu’Emmanuel Macron sera dans le Sud de l’île, à Petite Ile pour la visite d’une exploitation agricole, puis pour un pique-nique mettant en valeur les produits locaux, plusieurs responsables de filières ont été conviés à partager ce repas. 

Parmi eux, l’association Chanvre Réunion (ACR), dont le président Benjamin Coudriet a été invité à rencontrer le président de la République lors du pique-nique. L’objectif : “sensibiliser le président et son entourage aux enjeux de la filière chanvre à La Réunion”. 

Il y sera accompagné par des représentants d’Aurora, le leader mondial de l’industrie du cannabis, déjà présent dans une vingtaine de pays. La société, également implantée en France, dit fournir déjà plusieurs pays européens tels de l’Italie ou la Pologne en cannabis thérapeutique, et se tient prête à soutenir l’expérimentation en France. En outre, elle examine aussi la possibilité de développer la filière chanvre bien-être, soit des variétés autorisées de chanvre non psychotrope. 

Justement, c’est aussi l’objectif de l’association Chanvre Réunion, qui a entamé tout un plan d’actions visant à développer des filières de production de chanvre industriel, chanvre bien-être et cannabis thérapeutique à La Réunion. Une agriculture qui, selon Benjamin Coudriet, serait plus profitable à notre département qu’une “culture subventionnée telle que la canne”.

A LIRE AUSSI -> Des expérimentations pour la filière chanvre péi lancées aujourd’hui 

En France, rappelons qu’une expérimentation du cannabis thérapeutique doit être lancée en 2020, suite aux recommandations validées en juillet dernier par l’Agence nationale de la santé et du médicament (ANSM). “Le territoire réunionnais a toute sa place dans cette expérimentation”, soutient l’Association chanvre Réunion, qui souhaite que des patients réunionnais puissent y participer, et surtout que La Réunion puisse enfin envisager le développement d’une filière locale de cannabis thérapeutique. 

Un premier pas aux yeux de l’ACR qui, depuis plusieurs mois, a réfléchi aux différentes étapes de ce développement, y compris la mise en place d’un cadre réglementaire dérogatoire qui permettra l’utilisation de variétés de chanvres adaptées au climat local. Une cinquantaine d’agriculteurs réunionnais participe à cette initiative avec l’ARMEFLHOR : ce mois de septembre, ils ont démarré une expérimentation agronomique de variétés autorisées en France, afin de tester leur adaptation au climat réunionnais notamment. Les premiers résultats sont attendus en début 2020. 

Mi-septembre, l’association avait même rencontré le conseiller outre-mer du président de la République et le cabinet du ministère de l’Agriculture afin d’amorcer la discussion autour d’une filière chanvre réunionnaise. 

 

 

 

 



Source link

clicanoo

Have something to say? Leave a comment:

Booking.com