Politiciens, le «style François» c’est maintenant ou jamais…

0
9
Booking.com


Contraste, lundi, entre le pape, assis à l’avant de la Renault, fenêtres ouvertes, et le Premier ministre, à l’arrière de sa BMW, vitres remontées…

Un des traits de l’invité de marque ayant le plus marqué les Mauriciens, c’est sa simplicité. Celle-ci s’est illustrée par son choix de véhicule entre autres.

Le «style François» sera-t-il adopté par les politiciens mauriciens payés des deniers des contribuables ? C’est en tout cas une mesure à ne pas négliger dans les prochains programmes électoraux s’ils veulent faire mouche. Car on l’a vu lundi, des Mauriciens ne sont pas restés insensibles face à la belle leçon d’humilité du souverain pontife durant sa visite de près de neuf heures sur notre sol, ce jour-là.

Comme nous l’avions écrit dans notre supplément spécial «Visite du pape», hier, la Renault Mégane de couleur blanche à bord de laquelle le pape François a choisi de voyager, a marqué les esprits. Ce, même si, depuis six ans maintenant, le 266e pape a accoutumé les fidèles à sa simplicité innée en préférant, au contraire de ses prédécesseurs, les petites voitures aux berlines vaticanes. En réglant sa note d’hôtel où il était hébergé avant le conclave. En refusant d’habiter des appartements pontificaux. Ou encore, en faisant réparer ses chaussures orthopédiques et en mangeant à la cantine.

Le fait qu’il ait choisi une Renault Mégane à Maurice, contraste, d’abord, avec la luxueuse blindée allemande dans laquelle voyagent d’habitude d’autres chefs d’État étrangers en visite officielle dans l’île. Mais, surtout, avec les privilèges dont bénéficient des ministres et autres personnalités politiques, des hauts fonctionnaires entre autres directeurs et présidents d’organismes para- publics ou sociétés étatiques.

Le fait qu’il ait choisi une Renault Mégane à Maurice, contraste, d’abord, avec la luxueuse blindée allemande dans laquelle voyagent d’habitude d’autres chefs d’État étrangers en visite officielle dans l’île. Mais, surtout, avec les privilèges dont bénéficient des ministres et autres personnalités politiques, des hauts fonctionnaires entre autres directeurs et présidents d’organismes para- publics ou sociétés étatiques.

Beaucoup n’oublieront non plus ce geste fort symbolique du pape François, peu après son arrivée à l’aéroport. Le Saint-Père a pris place à l’avant de la Renault Mégane, à côté du conducteur alors que son service de sécurité lui avait déjà ouvert la portière de derrière. Cette scène diffusée en direct par la Mauritius Broadcasting Corporation et immortalisée, fort heureusement, à tout jamais par le service de presse du Vatican, s’est déroulée sous le nez du couple premierministériel Pravind et Kobita Jugnauth. Lui, qui, comme ses prédécesseurs, a pris goût à voyager sur le siège arrière de sa berline allemande haut de gamme, les vitres teintées anti-balles toujours remontées.

Comment ne pas rappeler que l’actuelle voiture du Premier ministre, une BMW 760 LI, dotée, entre autres, de frigo bar et de sièges aérés avec massage, a été acquise en novembre 2016 au coût de Rs 19,2 millions ? Une information confirmée au Parlement.

Par contre, c’est la vitre baissée à bord de la Renault Mégane que le pape a fait le trajet de l’aéroport jusqu’à la cathédrale Saint-Louis dans la capitale. Puis, de Sainte-Croix jusqu’à la State House et pour finir, de Réduit jusqu’à l’aéroport pour prendre son vol de retour. Ce, afin de saluer les Mauriciens qui se sont déplacés en grand nombre aux abords des autoroutes et autres axes routiers. Un moment immortalisé à tout jamais dans leur cœur.




Source link

Lexpress

Have something to say? Leave a comment:

Booking.com