Fausse couche: «Que justice me soit rendue»

0
58
Booking.com


Elle se faisait une joie son premier enfant. Mais elle n’a pas connu ce bonheur. Fadiya Davoust, née Goodur, une habitante de Vallée-des-Prêtres, âgée de 19 ans, a perdu son bébé samedi dernier à l’hôpital Dr A. G. Jeetoo. La jeune femme a porté plainte au poste de police de l’établissement. Elle allègue qu’elle n’a pas été traitée adéquatement et qu’elle a été victime de négligence médicale.

Fadiya Davoust, enceinte de deux mois, s’est rendue à l’hôpital le jeudi 15 août après des douleurs au ventre et des saignements vaginaux. Les médecins lui ont dit qu’elle avait besoin de repos et l’ont admise. La jeune femme, qui souffre d’asthme, explique qu’on lui avait décelé un kyste à l’ovaire au début de sa grossesse. On lui aurait fait une échographie vendredi et affirmé que le bébé se portait bien. Samedi, les infirmières l’auraient informée qu’elle pourrait rentrer chez elle vu qu’elle ne saignait plus.

Peu après, elle s’est sentie mal, ressentant des douleurs atroces au ventre. Un médecin est venu l’ausculter. «Ce n’était pas mon médecin traitant. Je ne sais pas ce qu’il faisait, quel équipement il utilisait. Il ne m’a rien expliqué et c’est après que j’ai su que j’avais perdu mon bébé», raconte Fadiya Davoust. «Pour moi, il y a eu négligence de sa part. Je veux que justice me soit rendue. J’ai perdu mon enfant. Il ne reviendra pas mais il faut que ce médecin soit sanctionné. Je souhaite qu’une enquête soit initiée pour faire la lumière. Je ne souhaite pas que d’autres femmes vivent le même traumatisme», confie la jeune femme qui compte adresser une plainte au ministère de la Santé. Nous avons sollicité sans succès une réaction de ce dernier sur cette affaire.




Source link

Lexpress

Have something to say? Leave a comment:

Booking.com