[Société] VIDEO – Jean-Michel Blanquer : “Il n’y a aucune suppression de postes d’AESH, au contraire”

0
67
Booking.com


Comme depuis son arrivée, il a là aussi été accueilli par la présence d’une dizaine de manifestants des syndicats FO et SAIPER, maintenus à distance par les forces de l’ordre. 

C’est donc dans le quartier de Primat que le ministre et la secrétaire d’Etat ont visité deux unités d’enseignement en maternelle autisme (UEMA), et échangé avec des parents d’enfants qui bénéficient de ces nouvelles structures dans le cadre de “l’école inclusive”, et des pôles inclusifs d’accompagnement localisé (PIAL) mis en place cette année. Pour les besoins de ces nouveaux dispositifs, des postes d’AESH (accompagnant d’élèves en situation de handicap) ont été créés partout en France, dont 150 à La Réunion, contrairement à ce qui a pu être dit, s’est-il défendu. “C’est le contraire, il y a création de postes. Nous créons de postes à l’école primaire à La Réunion cette année, pour le dédoublement des classes de CP et de CE1, alors même qu’il y a moins d’élèves. Nous créons des postes et je ne laisserai personne dire le contraire”, a martelé Jean-Michel Blanquer. Mieux encore, leur type de contrat a été amélioré, passant à une durée de trois ans, voire un CDI au bout de deux contrats, a avancé le ministre Blanquer.

 

Pôles inclusifs et “nouvelle logique de terrain”

 

Lui comme Sophie Cluzel, secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées, ont défendu leur grande nouveauté de la rentrée dans le domaine de l’Education et du handicap. “Ces pôles inclusifs, se sont des pôles qui permettent de faire travailler les gens ensemble. (…) Les personnels spécialisés qui relèvent parfois des structures médico-sociales travaillent beaucoup plus avec l’Education nationale, comme on le voit dans cette école où il y a un lieu spécialisé pour travailler avec les élèves autistes, qui peuvent aussi être dans d’autres parties de l’école à d’autres moments”, expliquait Jean-Michel Blanquer. “C’est une nouvelle logique de terrain qui raisonne depuis les besoins de l’élève et de l’établissement”. 

La secrétaire d’Etat a dit également travailler au raccourcissement des délais de réponse de la Maison départementale des personnes handicapées quant aux demandes des familles concernées par un besoin d’accompagnement. “Seule la moitié des élèves a besoin d’être accompagnée, sur 340 000 élèves. Pour autant, ceux qui sont accompagnés maintenant le sont par des professionnels, pérennes auprès de l’enfant, sans rupture au cours de l’année scolaire”, a-t-elle souligné. Elle a également indiqué que lors de ses deux jours restants de visite à La Réunion, elle tiendra une “permanence citoyenne auprès des familles à la MDPH”.

 

Mise en place d’une plateforme d’intervention précoce 

 

“L’objectif c’est de créer de l’optimisme, de l’espoir, des vecteurs de progrès et de la confiance, notamment pour les parents d’enfants handicapés”, a-t-il poursuivi. “Il s’agit maintenant de rentrer dans cette nouvelle logique et la consolider”, disait-il ce matin, en annonçant la création de davantage de postes d’AESH à La Réunion à la rentrée 2020. “Il y aura des développements d’ULIS (unité localisée d’inclusion scolaire) et de plus d’unités spécialisées comme nous en avons vues aujourd’hui”.  

Enfin, Sophie Cluzel a elle annoncé la mise en place d’une plateforme d’intervention précoce, pour pouvoir détecter en amont et le plus tôt possible les handicaps, “pour qu’on puisse intervenir dès qu’il y a une suspicion de retard, que ce soit 12, 16, 18 mois ou deux ans, et permettre à ces enfants d’être remis en selle avec un reste à charge zéro pour les familles”. La plateforme donnerait la possibilité aux parents de bénéficier d’un suivi coordonné dès le premier signe d’alerte, sans avoir à débourser les 2500 euros que ces soins nécessitaient auparavant, sans remboursement de la Sécurité sociale. “Ca va nous permettre de déployer les dispositifs en connaissant exactement où sont les enfants et quels sont leur diagnostic posé”. 

Ce mardi après-midi, le ministre de l’Education achève sa visite sur le département dans l’Est, à Salazie, pour l’inauguration de l’école Myriam Maillot à Grand Ilet. La secrétaire d’Etat Sophie Cluzel elle, se rend dans le Sud à Saint-Louis, afin de visiter le Centre d’action médico-sociale précoce. Sa visite à La Réunion se poursuit ces mercredi et jeudi. 

 

 

Vidéo : Johanne Chung To Sang 

Photos : Ludovic Laï-Yu 

 

 

 

 

 



Source link

clicanoo

Have something to say? Leave a comment:

Booking.com