[Société] Enseignement du créole : le Crefom demande une mission d’inspection au ministère de l’Education

0
28
Booking.com


Une délégation du CREFOM (Conseil représentatif des Français d’outre-mer) a rencontré ce lundi le conseiller spécial de Jean-Michel Blanquer, le ministre de l’Education en visite à La Réunion. 

Ils ont abordé la problématique de l’expression orale du créole dans les établissements scolaires, et notamment cet incident, le 5 juillet dernier, lors de la réunion du conseil académique des langues régionales où des participants s’étaient vus interdire de prendre la parole en créole. Le conseiller du ministre a, selon le CREFOM, “exprimé son ouverture et sa sensibilité sur ce sujet”. 

Le CREFOM a également formulé deux demandes au ministère à ce sujet, à savoir la mise en place d’une mission d’inspection pour évaluer les dispositifs de l’enseignement du créole à La Réunion et dans les DOM, ainsi que la mise en place d’un module de formation à l’Institut national supérieur du professorat et de l’éducation pour la connaissance du territoire, de sa spécificité, et de sa langue. Soit une “habilitation à enseigner en milieu créolophone pour les enseignants non créolophones arrivant à La Réunion”. 

 

Outre l’enseignement du créole, d’autres points ont été débattus avec le conseiller du ministre de l’Education. 

L’un concernait les mutations des enseignants lauréats sur l’Hexagone malgré les avis favorables de l’Académie de La Réunion lors de la commission académique de révision des affectations. “Le conseiller du Ministre nous a affirmé qu’il s’agissait d’un mouvement national et qu’il sera attentif au respect de la procédure particulièrement pour les cas évoqués. Le Secrétaire général adjoint a précisé que l’avis favorable permettait d’intégrer à nouveau le barème national, et que, malgré cela, certains candidats n’étaient pas nécessairement les mieux classés au niveau national”, raconte la délégation du CREFOM. 

Enfin, dernier point abordé concernait la situation des enseignants de philosophie des classes préparatoires du lycée Bellepierre, et le contexte de l’enseignement de cette matière à La Réunion. Le CREFOM estime en effet que des professeurs se sont vus opposer un refus de poste malgré un bon dossier, faisant souffrir les élèves d’une absence de cours. Les professeurs réunionnais de philosophie “ont le sentiment que depuis un an et demi l’Inspection Générale de la discipline ne prend pas la mesure de l’ampleur de la crise occasionnée dans l’Académie et des conséquences sur les carrières des enseignants concernés”, a souligné le CREFOM auprès du conseiller de Jean-Michel Blanquer. 

 



Source link

clicanoo

Have something to say? Leave a comment:

Booking.com