Metro Express: les travaux débutent fin août à la gare Jan Palach

0
83
Booking.com


Des structures en pierre sont déjà visibles là où seront bientôt accueillis les autobus à Curepipe.

Larsen & Toubro prendra possession du site le mois prochain pour effectuer ses travaux. La gare sera rasée. Une station surélevée y sera érigée.

Le site de Curepipe, à la gare Jan Palach, sera remis à Larsen & Toubro dans un mois. C’est ce qui ressort de la dernière réunion avec la mairie de la ville lumière. Les travaux, qui étaient initialement prévus fin mars, vont donc démarrer fin août. En effet, à l’origine, le constructeur indien du Metro Express avait planifié de faire ces travaux en simultané avec ceux de la première phase du tracé de Rose-Hill-Port-Louis, afin de maintenir l’échéance de 2021 pour le tracé de Curepipe Rose-Hill.

Contacté par l’express, le maire de Curepipe, Hans Margueritte, affirme qu’il a fallu régler deux priorités auparavant. Tout d’abord, trouver des sites appropriés pour relocaliser les bus. Un terrain appartenant au ministère des Infrastructures publiques, sis à la rue Leclézio, a été identifié pour l’embarquement et le débarquement des passagers.

«La Road Development Authority a pris possession de ce terrain. Le déblayage s’est fait et la construction a démarré», soutient le maire. D’ailleurs, les travaux sont visibles, dont les structures en pierre là où seront accueillis les autobus. Le maire souligne qu’un autre site a dû être repris, celui de l’ancien UBS Park, vis-à-vis du Lycée La Bourdonnais. Celui-ci sera une aire de stationnement pour la quarantaine de bus après qu’ils auront débarqué les passagers.

Quant à l’autre priorité de la mairie, il s’agit de relocaliser les trois magasins qui se trouvent dans l’enceinte de la gare Jan Palach. «Une échoppe est en construction pour eux à la rue Leclézio. Il fallait qu’elle soit vis-à-vis de la gare. Les magasins seront transférés dans leur nouvel emplacement dans un mois», annonce Hans Marguerite.

Dès que Larsen & Toubro prendra possession du site, un pan de l’histoire va disparaître. La gare existante sera rasée pour faire place à une nouvelle infrastructure de pointe qui devrait changer la face de Curepipe. La ville accueillera la deuxième station surélevée après celle de Rose-Hill. Quant au marché et à ses deux tours, ils ne seront pas démolis.

Quid de l’hôtel Europa, qui devait être détruit pour faire place à un parking de cinq étages ? Hans Margueritte dira que ce projet de parking sera dans les plans de l’Urban Terminal qui sera construit pour moderniser la ville. Mais, pour l’heure, l’hôtel n’est pas une priorité pour la mairie.

Début des déviations

Curepipe : huit semaines de fermeture de la voie gauche de l’avenue Sivananda

Démarrage des travaux de services publics oblige, la voie gauche de l’avenue Sivananda, à Curepipe, du carrefour de la rue Malartic et la rue Phoenix-Plaisance (A10), en direction de Floréal, sera fermée à la circulation.

L’avenue Victoria en chantier

Des travaux de fouilles par le Central Electricity Board auront lieu pendant deux mois à l’avenue Victoria, Quatre-Bornes, aux croisements respectifs avec les avenues Baissac, Belle-Rose, Hitchcock et Sir Virgil Naz de 9 heures à 17 heures. Sont également prévus des travaux de nuit de 20 heures à 4 heures du matin le long de l’avenue Victoria, à l’intersection des avenues Sir Célicourt Antelme et Remy Ollier.

Alors que les travaux autour du tracé du métro entre Rose-Hill et Port-Louis arrivent à échéance, ceux de la phase 2, de Curepipe à Rose-Hill sont déjà entamés. Les automobilistes devront prendre leur mal en patience. Qui dit travaux, dit déviations. Zoom.

St Jean : un tronçon fermé pendant trois week-ends

Ce chantier avait été stoppé en avril, à l’entrée de St-Jean, car les foreuses utilisées pour le “piling” (planter des pieux en béton dans le sol) ont été envoyées au Caudan, pour accélérer l’activité sur ce tronçon. Le ministère des Infrastructures publiques annonce la reprise de ces travaux le long de la route St-Jean dans les environs du cimetière et du rond-point de St-Jean. Du coup, les routes d’accès de et vers Quatre-Bornes à partir du rond-point de St-Jean seront fermées durant trois week-ends consécutifs. Tout d’abord, le samedi 10 août à partir de 23 heures jusqu’au lundi 12 août à 5 heures du matin. Ensuite, le samedi 17 août de 23 heures jusqu’au 19 août à 5 heures du matin. Finalement, le 24 août de 23 heures jusqu’au lundi 26 août à 5 heures du matin. Un plan de déviation sera mis en place afin de guider les automobilistes.

Les conducteurs sortant de Quatre-Bornes en empruntant la route de St-Jean en direction de Port-Louis, Rose-Hill et Curepipe (M1) seront déviés le long de la route longeant le cimetière de St-Jean, qui sera à double sens durant les travaux, pour ensuite déboucher sur la route principale, Port-Louis – St-Jean Road (A1). Ceux qui vont vers Curepipe tourneront à droite pour rejoindre le rond-point.

Le trafic sortant de l’autoroute M1pour rejoindre la route St-Jean sera redirigé sur la route Port-Louis – St-Jean pour ensuite prendre la route longeant le cimetière afin de rallier Quatre-Bornes.

Premiers tests pour Mauricio

Le projet du Metro Express franchit une autre étape dans sa mise en œuvre. Dans les prochains jours, les premiers tests seront effectués sur l’Urbos 100 qui a débarqué d’Espagne le 4 juillet.

Les rames qui ont déjà été assemblées sont sous surveillance nuit et jour par des officiers de la Special Mobile Force au dépôt de Richelieu. Dans un premier temps, Mauricio devra être soumis à de simples essais statiques notamment la mise en marche, l’arrêt, l’ouverture et la fermeture des portes. Le second Light Rail Vehicle qui est attendu le 4 août sera lui aussi acheminé au dépôt de Richelieu, où il sera également soumis à des essais statiques.

Quand le circuit de 3 km aménagé pour les tests mécaniques sera prêt à la mi-août, les deux trains effectueront des essais dynamiques, ce qui implique des tests de conduite sur les rails, entre autres. Ces examens seront effectués sous la supervision des ingénieurs du constructeur espagnol, Construcciones y Auxiliar de Ferrocarriles. Pour que les tests puissent démarrer, il a fallu aménager un réseau électrique dans l’enceinte du dépôt. Des pylônes de 9 mètres et des câbles électriques aériens ont été installés par des techniciens du Central Electricity Board (CEB) afin d’alimenter les Light Rail Vehicles depuis la semaine dernière. Pour que l’électricité circule, le CEB a dû alimenter la sous-station de traction de Richelieu.

À noter que 711 poteaux seront érigés sur le tracé entre Port-Louis et Rose-Hill. 

Environ 400 pylônes sont déjà debout dans la région de Vandermeersch, Chebel et Richelieu.




Source link

Lexpress

Have something to say? Leave a comment:

Booking.com