saisie de 384 kg de cocaïne d’une valeur de USD 144 millions

0
173
Booking.com


Capture d’écran -Australian Border Force)

Une importante opération d’interception de drogues coordonnée par les services de police d’ACT (la police fédérale australienne) a permis de saisir environ 384 kg de cocaïne d’une valeur marchande d’environ USD 144 millions, en provenance de l’Afrique du Sud.

C’est suite à une opération conjointe de la police de Nouvelle-Galles du Sud, de la brigade nationale antigang de l’AFP, de la force frontalière australienne et d’autres partenaires, que cette saisie a été réalisée. Celle-ci a également mené à l’arrestation de deux suspects.

Plus tôt cette année, les services de police d’ACT ont reçu des informations au sujet d’un éventuel consortium d’importation de drogues opérant dans le sud de la Nouvelle-Galles du Sud et de l’ACT.

En juin, des agents de l’Australian Border Force (ABF) ont intercepté une excavatrice d’occasion récemment arrivée d’Afrique du Sud. L’engin a été radiographiée au Sydney Container Examination Facility et des anomalies ont été décelées sur l’image radiographique.

Une inspection plus poussée a révélé qu’environ 384 kg de cocaïne étaient dissimulés à l’intérieur de l’excavatrice.

Les enquêtes de l’équipe conjointe ont permis d’identifier un certain nombre de personnes suspects dans la région de l’ACT et du sud de la Nouvelle-Galles du Sud.

Deux hommes de Karabar à Nouvelle-Galles du Sud, âgés de 33 et 34 ans, ont été arrêtés le dimanche 14 juillet à Bungendore. Ils ont été inculpés pour importation et possession d’une quantité commerciale de drogue, contrôlée à la frontière.

Les suspects ont comparu hier, lundi 15 juillet, devant le tribunal de première instance du Queanbeyan où ils ont été placés en détention provisoire.

Capture d’écran -Australian Border Force)

Le chef de la police de l’ACT, Ray Johnson, a déclaré que cette opération conjointe a montré que l’ACT ne devrait pas être considérée comme une cible facile pour les trafiquants qui veulent importer des drogues.

« Il est clair que ce groupe pensait que le fait d’introduire de la drogue dans notre district en utilisant ce mécanisme permettrait d’éviter l’examen minutieux des forces de l’ordre. La saisie des 384 kilogrammes de cocaïne et les arrestations récentes montrent à quel point elles étaient erronées ».

Il ajoute également que ce partenariat de toutes les agences impliquées a conduit à ce résultat positif. « Les groupes criminels devraient être prévenus – tous nos organismes travaillent ensemble pour perturber vos activités et vous traduire devant les tribunaux », a t-il déclaré.



Source link

Le Mauricien

Have something to say? Leave a comment:

Booking.com