[Société] Insee : Une baisse modérée du nombre d’élèves scolarisés à l’horizon 2030

0
22
Booking.com


Selon une étude de l’Insee, près de 170 000 élèves de 6 à 19 ans devraient être scolarisés en 2030 à La Réunion dans les classes de CP à la terminale, si les tendances démographiques récentes ainsi que les taux de scolarisation se maintiennent (scénario tendanciel).

Les effectifs scolaires baisseraient de manière modérée à l’horizon 2030

'

Le nombre d’élèves baisserait à un rythme de 0,4 % par an en moyenne entre 2019 et 2030 : les établissements scolaires de l’île compteraient ainsi 7 200 élèves de moins qu’aujourd’hui. Cette baisse serait liée à celle de la natalité : à la suite du pic des naissances des années 2007 et 2008, les naissances se sont réduites, affectant ainsi les effectifs des générations scolarisables.


Des taux de scolarisation faibles après 15 ans

À La Réunion, à partir de 16 ans, les taux de scolarisation sont plus faibles qu’en métropole, en particulier pour les garçons. Ainsi, 92 % des garçons de 16 ans y sont scolarisés contre 96 % en métropole. À 19 ans, l’écart est cinq fois plus élevé.

La lutte contre le décrochage scolaire est un objectif national et une priorité académique. Si les taux de scolarisation des 16-19 ans progressaient à La Réunion pour atteindre en 2030 ceux observés aujourd’hui en métropole, 3 000 élèves supplémentaires de 16 à 19 ans seraient scolarisés en 2030. De fait, la baisse du nombre total d’élèves anticipée selon le scénario tendanciel serait dans ce cas réduite de moitié.

 

L’élémentaire comme le secondaire concernés par la baisse des effectifs

'

C’est au collège que la diminution serait la plus forte (- 0,5 % par an en moyenne entre 2019 et 2030 ; – 3 300 collégiens). La baisse de début de période se prolongerait entre 2024 et 2026 par une relative stabilisation. Dès 2027, le nombre d’élèves baisserait à nouveau, en lien avec le recul des générations scolarisables de 11 à 14 ans.

Dans l’élémentaire, le nombre d’élèves se réduirait de 0,3 % par an en moyenne entre 2019 et 2030 (- 2 800 élèves). La baisse serait plus forte en début de période. Le lycée perdrait 0,3 % d’élèves par an en moyenne entre 2019 et 2030 (- 1 200 élèves). La baisse du nombre de lycéens s’atténuerait néanmoins en milieu de période : les effectifs remonteraient en 2022 et 2023, en raison du pic des naissances des années 2007 et 2008.


Moins d’élèves principalement à l’Ouest et au Sud

'

À l’horizon 2030, les évolutions de la population scolaire seraient très différentes selon les microrégions : le nombre d’élèves baisserait à l’Ouest, au Sud et dans une moindre mesure au Nord, alors qu’il augmenterait légèrement à l’Est. Ces évolutions reflètent les fluctuations des naissances enregistrées dans le passé, mais aussi l’évolution de la structure par âge de la population et des mouvements migratoires.

Le nombre d’élèves baisserait le plus à l’Ouest : – 0,9 % par an en moyenne entre 2019 et 2030(- 4 290 élèves). Au Sud, la baisse suivrait la tendance de l’académie. Dans le Nord, les effectifs scolaires baisseraient très légèrement (- 0,1 %, soit – 520 élèves). À l’Est, les effectifs augmenteraient très légèrement (+ 0,1 %, soit + 210 élèves).

Les projections par microrégion sont réalisées sous l’hypothèse du maintien à leur niveau actuel des flux migratoires résidentiels entre microrégions et entre les microrégions et la métropole. Elles ne prennent pas en compte la mise en place de nouvelles infrastructures ou le développement de nouveaux quartiers qui pourraient modifier les migrations observées aujourd’hui.



Source link

clicanoo

Have something to say? Leave a comment:

Booking.com