Procès Bernard Maigrot : décision attendue autour d’une éventuelle constitution du jury

0
46
Booking.com


Le procès intenté à Bernard Maigrot dans le cadre du meurtre de Vanessa Lagesse en mars 2001 fait l’objet de nouveaux points préliminaires alors que l’avocat de Bernard Maigrot, Me Gavin Glover, a signifié son intention de ne pas procéder à une révision du ruling du juge Prithviraj Fekna.

Une nouvelle motion a été déposée en cour. Me Glover est revenu sur sa requête pour la communication du dossier complet concernant les rapports des analyses ADN faites par des experts étrangers. Lors de l’appel du procès intenté à Bernard Maigrot devant le juge Prithviraj Fekna, Me Gavin Glover a dans un premier temps dit qu’il ne comptait pas faire appel du récent ruling qui traitait d’une motion d’arrêt du procès de la défense. Le juge avait rejeté cette motion et ordonné la tenue du procès. La défense avait fait part de son intention de faire appel du ruling,

mais devait changer d’avis, faisant état d’éventuelles procedural difficulties. Me Gavin Glover devait toutefois soulever une nouvelle motion, rappelant une requête faite en 2016 pour la communication des rapports sur des échantillons d’ADN examinés. Selon Me Glover, la défense et la poursuite ne seraient pas sur la même longueur d’onde à ce sujet, faisant état de la possibilité d’un « voir dire » pour en débattre.

Le juge Fekna a alors rappelé les arguments passés concernant le besoin ou pas le constituer le jury avant qu’un point de droit soit débattu, demandant aux parties concernées de voir si cette motion de voir dire doit être prise comme une motion préliminaire ou lors de la tenue du procès. Les deux parties seront appelées à donner leur avis le 23 juillet. Par ailleurs, Me Glover a fait une requête pour revoir certaines conditions de remaise en liberté de Bernard Maigrot, soit pour qu’il ait à se présenter au poste de police le plus proche une fois par semaine au lieu de deux fois.

Bernard Maigrot est accusé d’homicide sur la personne de Vanessa Lagesse, retrouvée morte dans sa baignoire le 10 mars 2001 à Grand-Baie. L’affaire avait une première fois été déférée aux Assises le 28 novembre 2001 à la suite d’une enquête préliminaire en cour de Mapou. Le 2 juin 2008, le DPP d’alors, Me Gérard Angoh, avait accordé un non-lieu à l’accusé. Mais le 23 mai 2011, Bernard Maigrot était de nouveau arrêté après que le bureau du DPP a décidé de rouvrir l’enquête suite à l’obtention de nouvelles preuves scientifiques provenant de l’étranger. Les autorités compétentes locales avaient confié à des laboratoires étrangers certaines données dont elles disposaient depuis l’enquête menée par la police au début de l’affaire.



Source link

Le Mauricien

Have something to say? Leave a comment:

Booking.com