l’État du Sénégal a-t-il bradé ses hydrocarbures ? – JeuneAfrique.com

0
29
Booking.com




Plusieurs responsables politiques sénégalais sont accusés d’avoir permis à des entreprises étrangères de s’enrichir indûment lors de l’attribution de concessions en matière d’hydrocarbures, au détriment de l’intérêt du pays. Jeune Afrique démêle le vrai du faux sur les contrats conclus par l’État.

C’est une affaire aux ramifications multiples, décrite comme un « scandale pétrolier » qui pourrait impliquer jusqu’au président de la République Macky Sall, en raison du rôle prêté à son frère Aliou Sall auprès du trust appartenant à l’homme d’affaires australo-roumain Frank Timis qui se serait enrichi massivement au détriment des Sénégalais. Au cœur des accusations brandies par les détracteurs du président sénégalais, des contrats jugés opaques qu’auraient passé l’État avec des multinationales.

Depuis l’élection de Macky Sall, le Sénégal s’est pourtant engagé à promouvoir une gestion transparente de ses richesses gazières et pétrolières. Dès 2013, il a rejoint l’ITIE, l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives, une organisation qui évalue la bonne gouvernance des pays dans le secteur des hydrocarbures en fonction de critères précis. Le Sénégal a d’ailleurs été le premier pays africain à enregistrer des « progrès satisfaisants »  dans la mise en œuvre des normes ITIE, selon les experts.

Dans le cadre de cette initiative, le pays s’est notamment engagé à publier systématiquement tous les contrats conclus avec les compagnies pétrolières. Jeune Afrique les a passés au crible. L’occasion de relever certaines contre-vérités, mais aussi de distinguer plusieurs zones d’ombres, dans cette affaire qui embarrasse la présidence depuis plusieurs années.





Source link

JeuneAfrique

Have something to say? Leave a comment:

Booking.com