Sauvegarde du patrimoine : Le Cimetière de l’Ouest placé sous caméras de surveillance

0
27
Booking.com


Sa restauration et son entretien confiés à une société privée.Caveaux éventrés, profanés et vandalisés, dépouillés de pierres précieuses par des pilleurs, des restes humains jetées en pâture aux charognards quand ce n’est pas des sépultures laissées à l’état d’abandon… Ce désolant spectacle souvent décrié devrait, en principe, disparaître bientôt au cimetière de l’Ouest à Cassis si un partenariat dégagé entre le Conseil municipal de Port-Louis et une société privée dénommée ‘Société Sauvegarde du cimetière de l’Ouest Limitée’ fonctionne comme prévu.

Au nom du Conseil municipal, le Lord-maire de Port-Louis, Daniel Laurent et le Chief Executive Officer, M. Mulloo, ont effectivement avalisé, lors d’une fonction vendredi après-midi, un protocole d’accord qui fera désormais de la société privée le gardien officiel de la nécropole. La société s’est ainsi vue confier la tâche d’entretenir le cimetière et d’en faire un lieu de visite historique.

Conservation des sites historiques

La première démarche du Conseil municipal de Port-Louis visant à restaurer et à rehausser les cimetières de la Capitale est, en fait, une initiative à mettre au compte de la Commission municipale pour la Culture et le Patrimoine du temps où cette instance était présidée par Jean-Claude Caroopen, voilà une dizaine d’années. Cet ancien conseiller municipal avait commencé une conscientisation dans ce sens et, en collaboration avec Philippe Lahausse de Lalouvière – un défenseur inlassable et reconnu du patrimoine –, ils ont, dans un premier temps, réussi à sauver de la disparition le petit cimetière breton à GRNO.

Le Conseil municipal a repris l’initiative à partir de l’année dernière dans le cadre d’un vaste programme de conservation des sites historiques se trouvant sur son territoire. Selon le Lord-maire Daniel Laurent, “le cimetière de l’Ouest (connu lors de sa création comme le Cimetière de Fort Blanc) fait partie de l’Histoire du pays et de la Cité. C’est un haut-lieu de mémoire qu’il faut préserver pour les gérérations futures.

Donnant quelques détails du protocole signé, le Lord-maire a annoncé que la municipalité de Port-Louis se chargera d’installer des caméras de surveillance  dans les allées du cimetière afin de décourager les actes de vandalisme et la dégradation des tombes. La société privée, dirigée par Philippe La Hausse de Lalouvière, s’occupera de l’entretien des allées du cimetière, de la réparation des tombes et caveaux. Elle opérera également un site Web qui guidera les visiteurs.

La fonction de vendredi dernier, du Conseil municipal a été marquée par la présence de M. Ragan, Secrétaire-permanent au ministère des Administrations régionales.

Hommage à Moise Mercier

Le Lord-maire en a profité pour rendre un vibrant hommage d’abord à Moïse Mercier. “Ce professionnel habitant Goodlands était venu me voir personnellement à mon bureau pour me dire que nous venons tous deux d’une cité et qu’il voudrait m’aider à remettre en ordre les registres des morts enterrés au cimetière de l’Ouest  sans réclamer un sou, en restituant ces registres page par page, bout par bout. Il faut l’en remercier”, a confié Daniel Laurent.

Ensuite, le Lord-maire a exprimé sa reconnaissance au Cercle Généalogique Maurice-Rodrigues. Placée sous la direction de Henri Médan, cette Ong également assiste à titre bénévole toute personne qui souhaite connaître ses origines, ses ancêtres. À ce jour, elle a pu reconstituer quelques 150 registres, lesquels ont été photographiés. C’est un travail de préservation de mémoire de très longue haleine que le Conseil municipal a tenu à saluer.



Source link

Le Mauricien

Have something to say? Leave a comment:

Booking.com