Une mère met en garde les autres parents après que son enfant ait brûlé son visage en mangeant une glace au citron

0
19
Booking.com



Par : Patrick F
Publié le : 20 juin 2019 à 16 h 17 min

Opinion

Rien ne laissait présager à ses parents que leurs vacances au Mexique allaient être une source d’inquiétude. C’est après que leur fils ait mangé une glace au citron vert que celui-ci a été atteint d’une sérieuse réaction due aux ingrédients de ce sorbet. Quelques heures après, la bouche de l’enfant fut parsemée de tâches et de croutes. Une histoire estivale inquiétante relayée par nos confrères du pure player britannique The Sun.

En vacances, les parents profitent de ce moment privilégié pour s’amuser avec leurs enfants et lâcher du lest. Cette maman américaine ne se doutait aucunement que son fils de 5 ans risquait d’être atteint d’une réaction après lui avoir donné une glace sans sucre au citron. Cette friandise a été à l’origine d’une sérieuse réaction qui a alerté les parents.

La maman de 32 ans a remarqué que des cloques et des croûtes apparaissaient 24 heures après que son fils ait mangé une glace sans sucre au citron vert. En vacances à Cancun, la mère n’a pas réussi à contacter son pédiatre afin de pouvoir identifier cette réaction étrange. Le père a tout de suite imaginé des scénarios-catastrophes. « Au début, nous pensions qu’il s’agissait d’une fièvre aphteuse » raconte-t-il. C’est en observant les zones enflammées, autour de la bouche, torse, que la mère a pu auto-diagnostiquer son fils à l’aide de recherches sur le web.

Phyto-photodermatose

Henry, 5 ans, souffrait d’une réaction due entre l’interaction des rayons UV et des composés végétaux du sorbet. Celle-ci a été la cause d’une sévère inflammation de la peau. Appelée phyto-photodermatose, elle survient en la présence d’un composé végétal suite à une irradiation par les rayons ultraviolets. Les composés phytogènes sont essentiellement les furocoumarines, substances présentes dans les citrons, les oranges, le céleri, les figues et les carottes. Cette réaction allergène affecterait 16 sur 100 000 personnes. Les symptômes de celle-ci peuvent être assez impressionnants causant des cloques, des vésicules ou des papules. La phyto-photodermatose peut survenir de 24 à 72 heures après le contact et l’exposition solaire. Elle peut également s’étendre aux zones qui n’ont pas été touchées par le composé végétal et est favorisée par l’humidité ambiante.

Des cicatrices permanentes

Dr Sweta Rai, une dermatologue du College Hospital de Londres déclare : «  Nous relevons souvent des cas au printemps et au début de l’été auprès de familles qui n’ont pas souvent l’habitude de s’exposer au soleil. » Les parents d’Henry l’ont tout de suite amené chez un pharmacien local qui lui a prescrit une crème antibiotique afin de soulager cette réaction. A leur retour de vacances, une semaine plus tard, le pédiatre a recommandé une crème corticoïde. Malgré ces soins, le petit Henry présente toujours des rougeurs autour de la bouche et sur les bras. Les parents craignent que les cicatrices causées par la réaction soient permanentes.

Traitement stéroïdien

« Le pédiatre nous a dit que les marques disparaîtraient au bout de deux mois mais je ne suis pas convaincu. J’ai peur que ses cicatrices soient permanentes » a déclaré son père. L’experte en dermatologie explique : « Si les patients sont traités rapidement, la peau peut guérir. A l’inverse, si la réaction a été sévère ceux-ci auront besoin de traitements à base de stéroïdes et pourraient souffrir de cicatrices pigmentées permanentes. »






Source link

Booking.com