[clicazot] Makoterie et formation des policiers

0
20
Booking.com


Nous sommes plusieurs habitants, locataires et propriétaires d’appartements de la Résidence de la Plage.

 

Depuis plusieurs mois, voire plusieurs années, nous observons l’évolution de l’environnement dans notre quartier, le Bas de la Rivière à Saint Denis. Notre résidence se trouve à proximité immédiate de la superbe Eglise de la Délivrance, lieu de pèlerinage pour de nombreux réunionnais et touristes, depuis sa magnifique rénovation; nous sommes également à proximité immédiate de la DIRECTION DE LA FORMATION DE LA POLICE NATIONALE et à  à 5 minutes de la police municipale.

 

Il y a de nombreuses semaines, des carcasses de voitures ont été marquées, probablement par la police municipale, mais ces carcasses n’ont jamais été enlevées. Il y a plusieurs semaines une résidente a envoyé un courrier pour dénoncer une casse automobile sauvage, à l’arrière de la résidence, infestant les appartements à proximité de nombreux moustiques…. en cette période de prolifération de la dengue. Cette casse est parfaitement visible en contrebas de la route de la Montagne, en face de la ruelle de la Délivrance.

 

Le plus désespérant dans cette situation pérenne, c’est que la municipalité a privatisé les trottoirs du quai Ouest, pénalisant la circulation piétonne, au profit de quelques habitants ayant transformé ces espaces “logiquement publics” en poulaillers et en décharge à ciel ouvert, une miniaturisation d’un bidonville sans aucun respect pour l’environnement sanitaire ou visuel. Nous direz-vous, vu la taille du cabinet du maire relevé ce jour dans les journaux, il fallait bien occuper tous ces gens à avoir de bonnes idées pseudo humanistes en échange d’un bon salaire de planqué !!!

 

Notre quartier est donc à la dérive, également du fait d’un syndic qui a installé des caméras mais qui ne veut pas les utiliser pour dénoncer ou mettre en demeure certains de nos voisins de la résidence, qui se débarrassent de leurs encombrants devant la résidence sans tenir compte de la date des enlèvements. Sans parler des nombreux véhicules perpétuellement en stationnement gênant, réduisant les voies de circulation devant la résidence, mais comme aucun véhicule n’est jamais verbalisé dans ce quartier, ces mauvais citoyens ne font pas l’effort de marcher 2 minutes pour se rendre au parking de l’autre côté du pont.

 

Notre quartier est incontestablement à la dérive… puisque même les ministères régaliens ferment les yeux, les ministères qui doivent faire en sorte qu’une civilisation évolue dans le sens du progrès, qui doivent former nos jeunes avec des valeurs d’honneur, de respect et d’engagement… Mais quel avenir pouvons-nous espérer, si les fonctionnaires de la direction régionale de la formation de la police, située Quai Ouest, passent depuis des années devant les épaves de voitures, les voitures stationnées sur la voie publique sans assurance, sans contrôle technique, sans plaques d’immatriculation… en fermant sobrement les yeux !!! Ils ne peuvent pas nier ne pas en avoir connaissance, le quai ouest étant une impasse, à l’aller et au retour, ces fonctionnaires voient ces déchets, ces épaves mais ignorent ce que leur sermon et leur engagement policier les obligent à relever : les infractions à tel ou tel code, qu’ils ont l’obligation de faire stopper en tant que fonctionnaires de la Police nationale, et de rendre compte au Procureur de la République.

 

Mais rien n’est fait, depuis des années, des mois… la police Municipale et la Police Nationale, de concert, ferment les yeux sur les voitures abandonnées, sur les défauts d’assurance, les défauts de contrôle technique, peut-être sur des trafics de pièces, sur des stockages de carcasses de voiture polluant notre environnement… Rien n’est fait, la mairie protégeant son électorat, et nous faisant des promesses éhontées de s’attaquer enfin aux problèmes des déchets et des pollutions… mais dans le Bas de la Rivière, rien n’est fait. Nos écrits restent lettre morte !

 

Mais je vais vous dire, que cela est fondamentalement important pour notre qualité de vie et notre santé, mais que le plus inquiétant est ailleurs : si les jeunes policiers recrutés et formés à La Réunion sont conditionnés par leur propre direction à fermer les yeux, à ignorer les infractions et la délinquance qu’ils observent… comment devons-nous considérer l’avenir des générations futures ? D’un côté les quartiers glauques, des bidonvilles en devenir avec des poulaillers en guise de trottoir, des casses illégales, une impunité totale… et de l’autre côté des quartiers bien réglementés, bien entretenus bénéficiant d’une attention particulière de la municipalité, de la police… et de tous les autres bien sûr ! 

Nous ne sommes plus scandalisés, mais désespérés. 

 

 

Des résidents des Jardins de la plage 



Source link

clicanoo

Have something to say? Leave a comment:

Booking.com