Métro : turbo enclenché pour la mise en opération et le paiement des tickets

0
295
Booking.com


Le tracé du Metro Express dans son ensemble, prévu pour 2021.

Dernière ligne droite pour la première phase du Metro Express, de Rose-Hill à Port-Louis. À ce jour, les travaux de génie civil sont terminés à 77 % ainsi que plus de la moitié des travaux pour la construction des stations sur ce tracé. Il est prévu que les Urbos 100 desserviront Quatre-Bornes et Port-Louis en 2020.

Quatre-Bornes, des travaux pour le déplacement des services publics (eau, eaux usées, électricité et téléphone) sont en cours. À St-Jean, environ 30 pieux souterrains (piles) ont été installés.

À Vacoas, le plan de déviation pour les services publics a déjà été soumis aux autorités et le réaménagement est en cours. En attendant que le tracé dans son ensemble, de Curepipe à Port-Louis, soit une réalité en 2021, découvrons les différentes stations qui jonchent la phase II du Metro Express.

Les «smart cards» sur les rails

50 000. C’est le nombre de «contactless smart cards» qui seront personnalisées et distribuées lors de la mise en opération du Metro Express, qui selon les autorités, est prévue le 30 septembre. Et à trois mois du grand lancement de la phase I, de Rose-Hill à Port-Louis, Metro Express Limited est à la recherche d’un fournisseur local pour l’approvisionnement, la configuration et la mise en service de ces cartes intelligentes. Les intéressés ont jusqu’au 21 juin pour soumettre leur proposition.

Cette carte sera utilisée pour les trajets en métro. Le passager devra enregistrer à chaque fois le coût de son trajet à travers un système de billetterie électronique, qui sera installé dans toutes les stations de métro (voir aussi p. 11). Ce système sera mis en place par la société Elis Infotech System Co.Ltd, retenue par le constructeur Larsen & Toubro après un appel d’offres.

Cashless bus ticketing system: l’état privilégie le partenariat public-privé

Son coût est trop élevé. Raison pour laquelle la National Transport Authority (NTA) a annulé l’exercice d’appel d’offres pour le projet de Cashless Bus Ticketing System. Interrogé à ce propos samedi 15 juin, le ministre des Infrastructures publiques, Nando Bodha, a affirmé que le coût est de Rs 600 millions. «Li pé kout tro ser. Nou pe fer li enn public-private partnership parski gouvernma pa pou met kas

 Dans un communiqué émis le 11 juin, la NTA dit avoir pris cette décision conformément à l’article 31 (2) (b) de la Public Procurement Act.




Source link

Lexpress

Have something to say? Leave a comment:

Booking.com