Une énorme anomalie détectée sous un cratère de la Lune

0
23


Une anomalie gravitationnelle repérée sur la Lune suggère que d’énormes quantités de métal se trouveraient actuellement enterrées sous le cratère Aitken.

Le bassin Pôle Sud-Aitken, avec ses environ 2 500 kilomètres de diamètre, est le plus grand cratère d’impact connu du système solaire. Le responsable serait un astéroïde venu s’écraser sur notre satellite il y a environ 4 milliards d’années. Mais la structure, étonnante par ses mensurations, nous étonne ici de nouveau pour une tout autre raison. Il y aurait, enfoui sous la surface, d’énormes quantités de métal. Suffisamment pour provoquer une importante anomalie gravitationnelle. C’est en tout cas ce que suggèrent de nouvelles recherches, détaillées dans les Geophysical Research Letters.

« Un tas de métal cinq fois plus grand que l’île d’Hawaii »

Les chercheurs avaient déjà rendu compte d’une anomalie gravitationnelle dans la région. Notamment grâce aux relevés de la mission GRAIL, de la NASA, au cours de laquelle deux orbiteurs ont cartographié le champ gravitationnel de la Lune en 2011 et 2012. On avait alors remarqué que « l’intérieur » de cette zone était plus dense que le reste de la Lune. Mais les données n’étaient pas encore assez précises.

En comparant ces résultats avec les données de topographie lunaire recueillies par le Lunar Reconnaissance Orbiter, toujours de la NASA, les chercheurs ont alors découvert une masse de métal d’environ 2,18 quintillions de kg (soit 18 zéros) s’étendant sur plus de 300 km en dessous de la surface.

« Imaginez prendre un tas de métal cinq fois plus grand que la grande île d’Hawaii et l’enterrer sous terre, vulgarise le géophysicien Peter James, de l’Université Baylor (États-Unis). C’est à peu près la quantité de masse inattendue que nous venons de détecter ».

Lune
Une énorme anomalie gravitationnelle repérée sous le bassin sud-pôle-aitken. Crédits : NASA/Centre de vol spatial Goddard/Université de l’Arizona

Deux hypothèses avancées

« L’une des explications de cette masse supplémentaire, poursuit le chercheur, est que le métal de l’astéroïde qui a formé ce cratère est toujours incrusté dans le manteau de la Lune. Nous avons fait des calculs et montré que le noyau de l’objet aurait effectivement pu rester suspendu sous le manteau de la Lune jusqu’à nos jours, au lieu de sombrer jusqu’au cœur de la Lune ».

Les chercheurs n’écartent pas non plus la thèse du volcanisme. Il y a en effet une forte concentration d’oxydes de titane dans le manteau lunaire, produite par le refroidissement et la solidification des anciens océans de magma lunaire. Il est possible que ces oxydes – pour une raison qui échappe encore aux chercheurs – aient pu se concentrer sous le bassin pôle Sud-Aitken.

Pour l’heure, difficile donc d’expliquer cette anomalie. On rappelle au passage que le rover chinois Yutu 2 évolue actuellement dans ce même bassin. Reste à voir si ses instruments seront en mesure de nous éclairer sur le sujet.

Source

Articles liés :

La NASA enverra du matériel sur la Lune dès 2020

L’eau de la Terre et celle de la Lune pourraient avoir la même origine

La Lune a-t-elle été heurtée par une planète naine ?





Source link