Plus du quart des hommes de 35 à 50 ans sont assujettis à l’ostéoporose !

0
5


Des chercheurs américains estiment que 28 % des hommes de 35 à 50 ans sont concernés par l’ostéoporose. Ces hommes ayant une densité osseuse inférieure à la normale sont davantage exposés que les femmes du même âge. Comment cela est-il possible ?

Qu’est-ce que l’ostéoporose ?

L’ostéoporose se caractérise par une perte de la résistance des os engendrant une prédisposition aux fractures. La plupart du temps, cela se produit après une fragilisation des os causée par un manque de calcium, de phosphore et autres minéraux. Plus précisément, l’ostéoporose rend les os davantage poreux, exposant les personnes atteintes à des fractures générées par des chutes qui en temps normal, auraient été sans conséquence.

Il y a quelques mois, nous évoquions les raisons à l’origine du fait que notre squelette est aujourd’hui beaucoup plus fragile que celui de nos ancêtres. Il s’agit d’un cheminement lent ayant commencé lorsque l’Homme a commencé à maîtriser l’agriculture. Nous sommes devenus en quelque sorte trop sédentarisés. Alors que l’ostéoporose n’est pas une maladie en soi mais plutôt un processus souvent lié à l’âge, une étude parue dans le Journal of the American Osteopathic Association (Vol. 119) de juin 2019 s’est intéressée à ce même processus.

L’ostéoporose rend les os davantage poreux si bien que le risque de fracture est plus élevé
Crédits : Wikimedia Commons

Les hommes sportifs davantage concernés ?

Selon les chercheurs de l’Université d’État du Mississippi (États-Unis), pas moins de 28 % des hommes de 35 à 50 ans sont atteints d’ostéopénie, autrement dit le stade précédant l’ostéoporose. L’étude consistait à mesurer la densité minérale osseuse (DMO) de 173 adultes appartenant à cette tranche d’âge. Quant aux femmes, celles-ci ont été 26 % à être atteintes d’ostéopénie.

Les meneurs de l’étude ont par ailleurs observé un fait étonnant. Les hommes ayant une activité physique soutenue sont plus concernés que les autres. Et pourtant, le sport est généralement considéré comme une activité importante dans le cadre de la prévention de l’ostéoporose ! Chez les femmes, la tendance s’inverse : le sport semble leur être bénéfique.

Les chercheurs pensent que la nature du sport pratiqué peut expliquer ce décalage. En effet, la plupart des volontaires ont déclaré faire du vélo. Or il ne s’agit pas d’un sport de charge permettant au poids du corps de reposer sur le squelette. D’autres activités telles que la marche, la course ou encore la musculation ont davantage de propriétés préventives.

Le poids des volontaires peut également avoir un lien, puisque 70 % des hommes ayant participé à l’étude étaient en surpoids. Citons aussi d’autres facteurs non pris en compte dans ces recherches, alors que ceux-ci pourraient avoir un impact : la génétique, l’alcool, le tabac ainsi que la prise de médicaments.

Sources : Medical XpressThe Telegraph

Articles liés :

Des chercheurs ont une nouvelle piste pour soigner la perte osseuse

Nous savons désormais comment le SIDA infecte les os des malades !

Surprise : des chercheurs découvrent des réseaux de tunnels qui traversent les os





Source link