Journée mondiale de l’Océan: Rogers installe un « Poisson Poubelle » au Port Louis Waterfront

0
60
Booking.com


La Rogers Foundation tire la sonnette d’alarme à l’occasion de la Journée mondiale de l’Océan, célébrée le samedi 8 juin. En se sens, la Rogers Foundation a donc installé un « Poisson Poubelle » sur le Port Louis Waterfront.

Forte en symbolisme, cette image nous renvoie aux poissons que nous gavons de plastique lorsque nous déversons nos déchets dans l’océan au lieu d’utiliser des poubelles. Ce « Poisson Poubelle » fait partie de tout un ensemble d’initiatives mises en place par chaque filiale du groupe pour sensibiliser la population aux conséquences dramatiques du plastique sur la faune et la flore marines et pour encourager nos citoyens à changer de comportement vis-à-vis de l’environnement.

Pourquoi une poubelle en forme de poisson ?

Pour Audrey d’Hotman, CSR & Sustainability Manager du groupe Rogers, la raison derrière une poubelle en forme de poisson est pour rappeler que « nous jetons nos déchets plastiques dans la nature, sur les plages ou dans les rivières, ils finissent à la mer, où ils se désagrègent en fines particules. Celles-ci sont mangées par les poissons, eux-mêmes destinés à notre alimentation ».

C’est aussi l’argument qui est repris dans la campagne de communication de Rogers, lancée dans la presse et sur les réseaux sociaux et s’appuyant sur le slogan « Zet dan lamer, tom dan lasiet ». Chaque année, précise Audrey d’Hotman, quelque 8 millions de tonnes de plastique se retrouvent à la mer. Ainsi, ce qui était jadis considéré comme un matériau miracle pour sa durabilité et sa longévité est aujourd’hui utilisé pour fabriquer des objets à usage unique, qui se sont transformés en fléau à l’échelle planétaire.

Le « Poisson Poubelle » a pu être installé sur le Port-Louis Waterfront avec le concours de Landscope Mauritius, gérant des lieux. « Des organisations internationales ont déjà tiré la sonnette d’alarme concernant les effets sur la biodiversité. Il est à la fois triste et inquiétant de noter qu’à ce jour, des centaines d’espèces sont victimes d’enchevêtrement et que plus de 240 espèces ont ingéré du plastique. Une prise de conscience urgente est plus que nécessaire si nous voulons éviter une catastrophe écologique, » explique Naila Hanoomanjee, Chief Executive Officer de Landscope (Mauritius) Ltd.

La structure métallique de la Rogers Foundation a été réalisée par la compagnie Mauribio Ltd sur le modèle des « Fish Trash Bins » qui sont apparus ces derniers mois sur des plages en Inde, en France, au Vietnam et aux Philippines. La structure locale sera au Port-Louis Waterfront durant deux semaines avant d’être déplacée dans l’optique de diffuser le message à travers l’île.



Source link

Le Mauricien

Have something to say? Leave a comment:

Booking.com