[Faits Divers] Saisie de 142 kg de zamal à Sainte-Rose : les six trafiquants déférés aujourd’hui

0
67
Booking.com


Les six trafiquants de zamal interpellés vendredi soir à l’Anse des Cascades avec une dizaine de sacs comprenant en tout 142 kg de zamal compacté vont être déférés aujourd’hui au parquet de Saint-Denis. La suite de la procédure ? Rien n’est encore fixé. En fonction de l’avancée de l’enquête et des derniers interrogatoires, le procureur de Saint-Denis, Eric Tufféry, décidera entre la saisie d’un juge d’instruction afin de poursuivre les investigations ou un procès en comparution immédiate dans la journée de mercredi.

 

Les gendarmes de la section de recherches cherchent à déterminer avec précision “l’architecture” de ce trafic et de l’opération interrompue dans la soirée de vendredi. Ils veulent comprendre comment était organisé ce réseau, du commanditaire aux petites mains.

Les deux Réunionnais, un Saint-Paulois et un Bénédictin, sont soupçonnés d’avoir comme fonction le rôle de collecteurs en travaillant avec plusieurs planteurs de l’île. On sait aussi que deux des Mauriciens interpellés vivent à la Réunion depuis un moment et qu’eux aussi ont contribué à mettre en place ce business. Enfin, les deux autres Mauriciens sont venus à La Réunion spécialement pour l’opération. Tous se connaissent par le biais de connaissances communes et grâce à des liens familiaux.

 

Reste la question de savoir qui se cache à Maurice derrière cet important trafic ayant nécessité des fonds conséquents et une organisation cadrée avec de l’argent investi dans la marchandise, les billets d’avion, et un bateau suffisamment puissant pour faire la traversée entre les deux îles. Les policiers mauriciens de l’Anti-drug and Smuggling Unit (ADSU), la brigade des stup’ de Port-Louis, travaillent en collaboration étroite avec les gendarmes de la SR. Leur première mission est de retrouver le bateau qui s’est rendu à Sainte-Rose et qui est reparti brusquement. Le skipper serait parvenu selon toute vraisemblance à rentrer à Maurice malgré le dispositif de surveillance monté par les autorités sur place. 

 

J.T.



Source link

clicanoo

Have something to say? Leave a comment:

Booking.com